Jeudi ça, Jeudi rien n°26

0 118

Nous voilà à quelques jours de la célébration de la fin du mois saint, mois durant lequel, dans les cafés, sur les marchés, au boulot, pendant les dîners de familles, sur le net, à la radio, à la télé, ça ne parle que de fric, de flous, de blé, de pépettes, d’oseille… en sommes, ça parle d’argent.

Entre le dinar qui se casse la gueule face à l’euro et au dollar, le prix des oeufs, des fruits et légumes, des volailles, de la viande, du poisson, le fric gagné par les candidats des jeux télé, le fric dépensé par les productions dans les feuilletons, les prix astronomiques sur les terrasses de cafés huppés, les réserves de fric pour acheter les vêtements de l’Aïd pour les petits, le coût de la séance unique dans la fonction publique, le fric pas très halal sur les tables de jeux des férus de sept et demi, de poker, ou de rami « adwess », de l’argent public dont nous sommes privés en opposition à l’argent privé qui devient public lorsque nous en avons de trop ce qui fait souvent que le grand public tente de nous en priver publiquement en s’immisçant dans notre vie privée de presque rien… Bref, ça ne parle que de cela!!! On en oublie même le côté sacré de tout autre chose tant on sacralise l’argent…

Ceci m’a rappelé un vieux poème que j’avais écrit en tunisien pendant mes courtes années à l’université, du coup j’en profite pour le partager avec vous dans cette chronique, en faisant en même-temps un petit clin d’oeil à une personne qui trouve ça drôle quand je parle tunisien, comme si je m’appelais Jean-Jacques : « 

EL FLOUSS

Nès békri kénou yétghataou bél barnouss,

Ou normal 3and’hom yosknou ta7t 5ima,

Kénou 3aychine chéykhine bél kalatous,

Fi blassèt él BM coupé Issougou fi b’hima,

Kénou raydhine ou jéhom Eddinar él manzous,

Fibélhom méllouél jét’hom 7kèya 3adhima,

FI 3ahdna élioum yétrabjou bih Dannouss,

Wélli kseb ménnou Myèt Elf Youéli Brima !

Wéllina 3aychine tgoul 3lina fi kèbouss,

Eli Jémla blèch money Tgoul 3amél jérima,

3bèd téklét, bèch tfarhed ezrouss,

Kén 3ta rabbi kol lila and’hom Wélima,

Yomkon Tgoul mana3réch 9imet léflouss,

Bél3aks, liyéna él flouss ma3and’héch 9ima,

Kifma Ygoulou Trodd Léb3abèss Rouss,

Bél3aks, nra Eli Raddèt Blèd Kémla Ytima,

Ytima mélii khalléouhoulna jdoudna drouss,

Kounna néftakhrou béli kawna omma kérima,

Nétmana n’har narj3ou el 3ahd él kalatouss,

Rak tgoul ch’bih hédha 3andou afkar Gdima,

Nébda météki fil guéyla ta7t chojret karmouss,

Chèyé5 nghanni,  » layème kif érri7 fil bérrima… »

Voilà, en attendant de vous retrouver, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente fête de l’Aïd qui permettra à nombre d’entre-vous de retrouver une activité normale, en mangeant moins le soir et plus la journée mais surtout en buvant beaucoup plus quelque soit l’heure! Enfin, je dis ça, je dis rien, à jeudi prochain!!

Sami Baccouche

Vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Commentaires

Loading...
0 Partages
Partagez
+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer