Ces livres que nous devrions tous avoir lu

0 1 322

Ce sont des classiques, des incontournables; des chefs d’oeuvres. Des livres qui pourrait changer votre vie et sa perception ou simplement vous redonner gout à la lecture. Voila une liste de livre que nous devrions tous avoir lu au moins une fois dans notre vie!

 

Romans arabes:

  • Le prophète, de Gibran Khalil Gibran;  L’ouvrage combine les sources orientales et occidentales du mysticisme et présente sous une forme poétique questions et réponses sur les thèmes les plus divers posées à un sage qui s’apprête à quitter la ville d’Orphalese où il habitait.
  • Nous n’avons jamais lu le Coran, de Youssef Seddik: En quoi la Grèce antique, sa pensée et o – m ses mythes, sa langue et ses symboles sont-ils présents dans le Coran ? Cette mise en question pose le Coran comme une oeuvre divine digne d’interpeller l’universalité – et pas seulement les fidèles d’un culte.
  • Mahmoud Messaoudi, El soud

Romans français

  • L’étranger, d’Albert Camus. Raison : Parce que l’existence est absurde – aussi lorsqu’on est jeune – et que ce livre nous permet de l’apprivoiser.
  • La vie devant soi, de Romain Gary. Raison : Parce qu’il ne faut pas oublier son coeur d’enfant.
  • À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust. Raison : Il faut être un peu « péteux » et lire du Proust dans sa jeunesse.
  • L’amant, de Marguerite Duras. Raison : Un livre extraordinaire de beauté et de sensibilité.
  • Histoire de l’oeil, de Georges Bataille. Raison : Parce que ce fut publié en 1928 et que c’est très pervers. Mention aussi à L’anus solaire.
  • Les années, d’Annie Ernaux. Raison : Un livre magnifique qui gravite autour de mouvements mélancoliques.

Romans étrangers

  • La vie est ailleurs, de Milan Kundera. Raison : Un classique qui force à réfléchir et qui ouvre des horizons.
  • Océan mer, d’Alessandro Baricco. Raison : Pour la poésie, omniprésente.
  • L’attrape-coeurs, de J. D. Salinger. Raison : C’est rafraîchissant, pour un coeur de jeune adulte, de revoir le monde sous le regard des enfants.

Théâtre et nouvelles

  • Roméo et Juliette, de William Shakespeare. Raison : Question de revenir à la base des grandes histoires d’amour.
  • La femme rompue, de Simone de Beauvoir. Raison : Un livre émouvant sur l’échec d’un couple tout en subtilité et en délicatesse.

Récits

  • Si c’est un homme, de Primo Levi. Raison : C’est un témoignage écrit après la Seconde Guerre mondiale qui porte sur la résilience, le pardon et la capacité à retirer des choses d’une expérience traumatisante.
  • Columbine, de Dave Cullen. Raison : Parce que la tragédie de Columbine et ce genre d’événements ont malheureusement marqué notre génération.
  • Le Shah, de Ryszard Kapuscinski. Raison : Un modèle littéraire qui prend des libertés avec le monde réel. L’auteur réussit à ancrer le journalisme dans la littérature.
  • L’usage du monde, de Nicolas Bouvier. Raison : La bible des voyageurs, un livre qui nous apprend à découvrir l’autre, l’inconnu.
  • Hemingway in Love, d’A. E. Hotchner. Raison : C’est un peu les mémoires d’Hemingway écrites par un de ses amis, qui était avec lui à l’hôpital. C’est vraiment impressionnant et très bon.

Essais/philosophie

  • De l’inconvénient d’être né, d’Émil Cioran. Raison : C’est un recueil de courtes pensées et, dans la vingtaine, ça réconforte de voir qu’on n’est pas seul à vivre certaines situations.
  • Le complexe d’Orphée, de Jean-Claude Michéa. Raison : Michéa est de gauche et dans la vingtaine on est bien souvent de gauche. Une raison suffisante pour le lire.
  • La crise de la culture, de Hannah Arendt. Raison : Un bon « coup de pied au cul » pour se sortir de son adolescence, si jamais on en ressent le besoin.
  • C’était au temps des mammouths laineux, de Serge Bouchard. Raison : Pour se rappeler ce que les autres générations ont à nous dire.
  • Essais, de Philippe Muray. Raison : Comme un rayon de soleil dans notre journée, c’est à lire en buvant un « smoothie » multicolore.

Poésie

  • L’homme rapaillé, de Gaston Miron. Raison : Lorsqu’on est dans la vingtaine, en quête amoureuse et identitaire, c’est un livre phare.
  • Paroles, de Jacques Prévert. Raison : Parce que c’est un livre auquel on revient, qui fait sourire, qui émeut. Ce livre, c’est comme écouter du Jacques Brel ou du Barbara, c’est un ami précieux.

Romans graphiques

  • Whitehorse, de Samuel Cantin. Raison : Parce qu’on se dirige vers la trentaine et qu’on peut se reconnaître dans le récit.
  • Habibi, de Craig Thompson. Raison : Un magnifique roman graphique qui mêle des textes de la Bible et du Coran et qui traite du métissage. Parce que parfois, un bon livre nécessite peu de mots.
  • Là où vont nos pères, de Shaun Tan. Raison : Un ouvrage magnifique qui se passe dans le silence, dénudé de mots, qui décrit l’arrachement de quelqu’un qui quitte son pays.

Vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Commentaires

Loading...