Et si la religion n’était pas un obstacle à la mode ?

0 422

Le mannequin d’origine somalienne américaine Halima Aden réinvente le concept de la mode islamique. Elle apparaît au défilé de mode Yeezy Season V de Kanye West, en février dernier, et continue dans son élan en devenant le premier modèle portant le Hijab sur la couverture d’un magazine Vogue.

Sur la couverture de Vogue Arabia, Aden pose dans une tenue et un foulard en noir et blanc à motifs. Elle allie ainsi la modernité et le traditionalisme tout en restant fidèle à son identité de musulmane pratiquante.

De manière pertinente, la jeune mannequin de 20 ans marque l’histoire en affirmant que la religion n’est pas un obstacle à la mode et ne manque pas une seconde pour le faire savoir : « je veux véhiculer un message positif sur la beauté, la diversité et montrer aux autres jeunes femmes musulmanes qu’il y a de la place pour elles ».  

Même avant cette couverture,  Aden s’habillait « modestement », couvrant ses bras jusqu’aux poignets, et ses jambes jusqu’aux chevilles. Sur les podiums et dans la vie. Elle ouvre ainsi la voie à des femmes comme elle et explique pourquoi il est important qu’elle apparaisse sur la couverture « chaque petite fille mérite de voir un modèle qui s’habille comme elle, qui lui ressemble ou qui a  les mêmes principes que les siens. Je pense que la beauté est pour tout le monde. » 

En fin de compte, le mannequin crée le buzz et devient une personnalité phare du monde de la mode puisqu’elle souligne d’une manière raffinée et surprenante le fait que les femmes et le style sont indissociables, il est donc naturel pour elles d’adapter leurs looks traditionnels à ce qui est moderne et branché, et tout cela quelle que soit leur identité.

Naturellement, ses fans sont très enthousiastes et son accomplissement est salué par des milliers d’internautes.

 

©Nour Kaouech

Vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Commentaires

Loading...
231 Partages
Partagez231
+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer