Now Reading
Anxiété et économie tunisienne : avance et arrête de chialer !

Anxiété et économie tunisienne : avance et arrête de chialer !

Economie tunisienne : Travail et arrête de chialer

Point douloureux au niveau de l’estomac, migraine, deux paquets par jour, alcool pour chaque occasion, caféine, reflux gastriques, crise de panique, hystérie, violence, ulcère de stress, céphalée de tension …les symptômes d’un mal national.

Ce matin dans le taxi, à la radio un économiste parlait des 0,7% de croissance économique. J’ai alors commencé à avoir une tension juste au-dessus de la nuque. « C’est mieux que 0 mais moins que rien tout de même » –commenta le chauffeur de taxi.

Penser à quitter ce pays, aller vivre dans des villes propres, civilisées, calmes ou personne ne s’occupe de toi et où ils payent mieux. Un pays normal. C’est le premier moteur de cette jeunesse anxieuse et sacrifiée. Jeunesse perdue et victime …victime ? Non, je m’emporte. Certaines personnes peuvent revendiquer le droit au travail, mais en attendant un système économique où la justice sociale existe réellement et où le code du travail ne sera plus un pavé handicapant et autiste face aux changements économiques mondiaux, il faut se battre.

Hé oui ! Il n’y a pas de secret, l’ascenseur social ne peut pas prendre tout le monde et les factures ne se payent pas avec les intentions.

La vérité : Le pays dans lequel on vit est un pays noyé sous les crédits qui lui ont été accordés par le FMI et UE, sans parler des deals injustes qui en découlent, ajouté à cela « la corruption » et les institutions financières complètement à la ramasse par rapport au système économique international. Alors tu as deux options : partir ou rester.

 

TRAVAILLER ! UNE ANNEE C’EST 12 MOIS DE TRAVAIL !

Pourquoi les TPE et PME (626.000 officiellement et pourrait atteindre les 750.000) qui représentent 98% du tissu économique tunisien se retrouvent en ces temps de crise à travailler une demie journée depuis presque trois mois? Imaginant qu’une entreprise, consciente que 7,4% (tourisme* source : WTTC) du PIB qui s’est fait amputer par l’instabilité sécuritaire, décide de travailler toute une journée, elle sera handicapée par le rythme de l’administration ô combien lente et inefficace qu’on subit. L’état se doit d’imposer en cette rentrée une réelle politique du travail, le dialogue social devient ainsi une priorité espérant qu’il mènera à quelque chose.

A toi diplômé de la classe moyenne !

wepost

Si les salaires ne sont pas motivants, il faut accepter l’expérience même si elle ne correspond pas à ton diplôme (si tu as le luxe d’avoir encore des parents qui t’aident).

Sache que tu es un produit de plus sur le marché du travail, et que en ces temps de crise la concurrence est rude, il faut savoir se vendre sans être trop narcissique. Tu veux le poste, le patron veut tes compétences, ne marche ni à l’égo ni à l’humain mais au pragmatisme. En excellant dans ton entreprise, c’est un pas de plus pour toute une économie. Assez des familiarités et du laisser aller au travail.

Sache aussi que ton diplôme n’est pas un pass direct pour un job, quel est ton plus à part ta maîtrise « technique » ? Lors d’un entretien de travail tu dois te dire que ce qui fera la différence et te donnera la place d’un pistonné, c’est ta culture générale et ton profil. Rattrape-toi si tu as perdu du temps, lis des livres et suis l’actualité. Tu dois représenter ton époque, en être ce qu’il y a de meilleur. Te regarder dans le miroir chaque matin en te disant que la crème de la crème c’est toi !

Autre point, tu ne seras pas patron ou cadre à ta sortie de la fac, stagiaire tu devras faire tes preuves, ton objectif sera de te rendre indispensable, tu prendras peut-être la place du DG à son décès ou à son départ en retraite.

Il ne faut pas avoir peur de dire « je veux être milliardaire », ni culpabiliser parce qu’on ne veut pas l’être. Le tout est de connaître son objectif et de foncer sans trouver les excuses pour ne pas se faire violence, car oui la violence est une partie intégrante du sucées.

Il nous faut sortir de notre esprit les schémas économiques arriérés et ralentisseurs. Car malgré tout ce qui se passe aujourd’hui, un palestinien peut devenir un cadre sup à l’Arab Bank, et une tunisienne peut travailler à la NASA.

© T.H

http://Le%20confinement%20c’est%20un%20changement%20entre%20le%20premier%20et%20les%20jours%20suivant.%20 22 0
http://Tous%20les%20chiffres%20importants%20que%20vous%20devriez%20connaître%20🇹🇳 14 1
http://Corona,%20Corona,%20Corona,%20on%20entend%20plus%20que%20cela%20tous%20les%20jours%20et%20à%20toutes%20les%20heures.%20🦠%20❌⁣ 2 0
#healthy%20#food%20#wecook%20#weposttunisia🇹🇳 13 0
http://Coronavirus.%20Les%20humains%20sont%20confinés,%20la%20nature%20reprend%20ses%20droits. 35 0

Facebook Comments

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0

© 2020 Wepost Magazine. All Rights Reserved Made with Love By WEBI STUDIO.

Scroll To Top