Now Reading
Bourguiba/Essebsi: les retrouvailles imaginaires au paradis

Bourguiba: ah! C’est toi Béji ? Tu arrives? Alors comment ils vont?
Béji: oui j’arrive, j’ai tardé, il y avait tant à faire! Je suis si fatigué, ils n’arrivent pas à s’aimer, ils se déchirent, ils se chamaillent, ils perdent l’essentiel
Bourguiba: calme toi, assieds-toi près de moi, observe les, ils te pleurent, ils ont tous l’air de t’aimer, ils t’ont déjà trouvé un remplaçant, ah! Mais oui! C’est ce gamin de Mohammed Ennaceur, ils organisent même des élections anticipées. tout va bien, repose toi, tu as fait du bon travail et ta mort leur a donné un électrochoc. Tout ce que tu as fait était bien et utile, même ta mort.
Béji: alors tout va bien, je suis heureux et je vais me reposer auprès de toi en paix mon bon Bourguiba, tu sais ils ne t’ont pas oublié, ils parlent tout le temps de toi.
Bourguiba: je sais, je sais, toi non plus ils ne t’oublieront pas. Allez, détendons-nous, nous avons l’éternité pour en parler, nous avons l’éternité pour les observer, regarde la bas, il y a Hannibal, il y a Kheireddine, il y a Farhat Hached, Chokri Bélaïd, Brahmi, ils sont tous là, ils les observent

 

 

Crédit photo : Mohamed Riadh Ben Ali

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0

© 2019 Wepost Magazine. All Rights Reserved. Made with Love by WEBI

Scroll To Top