Ces savants musulmans qui ont changé la face du monde

0 9 238

Durant le Moyen Age, les savants musulmans, avaient probablement des centaines d’années d’avance sur leurs homologues européens. Ils ont fait d’innombrables découvertes et ont écrit de nombreux livres sur la médecine, la chirurgie, la physique, la chimie, la philosophie, l’astrologie, la géométrie et dans divers autres domaines. L’article d’aujourd’hui examine les scientifiques et les inventeurs musulmans les plus célèbres.

 » Quand on se rend compte de toute l’étendue des domaines que les Arabes embrassèrent dans leurs expérimentations scientifiques, leurs pensées et leurs écrits, on voit que, sans les Arabes, la science et la philosophie européennes ne se seraient pas développées à l’époque comme elles l’ont fait. Les Arabes ne se contentèrent pas de transmettre simplement la pensée grecque. Ils en furent les authentiques continuateurs. Lorsque vers 1100, les Européens s’intéressèrent à la science et à la philosophie de leurs ennemis sarrasins, ces disciplines avaient atteint leur apogée. Les Européens durent apprendre tout ce qu’on pouvait alors apprendre, avant de pouvoir à leur tour progresser eux-mêmes.  » Montgomery Watt.

1- Abu Nasr Al-Farabi (870 – 950) – Philosophie

Al-Farabi

Al-Fârâbî est un philosophe qui s’intéresse particulièrement à la question du régime politique. Il publie un certain nombre de textes qui sont des synthèses personnelles sur la philosophie de Platon et d’Aristote. Il fut appelé le « Second Maître » par Maïmonide. Le « Premier Maître » n’étant autre qu’Aristote. Il est l’un des premiers à étudier, à commenter et à répandre parmi les musulmans la connaissance d’Aristote et à influencer l’école péripatétique orientale.

2- Al-Battani (858 – 929) – Astronomie

Al-Battani

Al-Battani était un astronome et mathématicien né à Harran en Turquie. Son œuvre majeure, le Kitāb az-Zīj al-Sabi (le « Livre des tables sabéennes »), a considérablement influencé l’astronomie européenne. Il a corrigé certains calculs de Ptolémée et il a produit de nouvelles tables pour le Soleil et pour la Lune, qui ont longtemps fait autorité. Il a aussi traité la division de la sphère céleste. Il a découvert le mouvement de l’apogée du Soleil et trouvé les valeurs de la précession des équinoxes et l’inclinaison de l’axe terrestre.

3- Ibn Sina (980 – 1037) – Médecine

IbnSina

Ibn Sina ou Avicenne, est un philosophe, écrivain, médecin et scientifique médiéval. Ses disciples l’appelaient Cheikh el-Raïs, prince des savants ou le plus grand des médecins. Il est l’un des plus grand savants à l’époque médiévale et peut-être le meilleur représentant de l’universalité des connaissances. L’élévation de sa pensée ainsi que la qualité de ses écrits furent parmi les plus remarquables du génie humain. Son ouvrage al-Qanun fi al-Tibb, connu comme le « Canon » a été le manuel de référence des écoles Européennes jusqu’au 17ème siècle.

4- Ibn Battuta (1304 – 1369) – Voyages

Ibn_Battuta

Ibn Battûta est appelé le « Marco Polo » de l’islam, il a parcourut prés de 120 000 km en 28 ans de voyages. Il est passé de Tombouctou à Bulghar mais également de Tanger à Pékin. Il a écrit de nombreux récits fondamentaux pour la géographie du 14ème siècle. Ibn Batouta est également connu sur le fait qu’il est l’unique grand voyageur à avoir visité les pays de chaque gouvernant musulman de son temps.

5- Ibn Rushd (1126 – 1198) – Philosophie

Averroes-Ibn-Rushd

Ibn Rochd ou Averroès est un philosophe, théologien, juriste, mathématicien et médecin musulman qui a vécu entre l’Espagne et le Maroc. C’est l’un des plus grands penseurs de l’Espagne musulmane. Il s’intéresse surtout à la théologie et à la philosophie. Il commente les œuvres d’Aristote et cherche à séparer clairement la foi et la science. Ce projet inquiète les musulmans traditionalistes, mais va trouver un écho en Occident. Cet écho sera cependant tumultueux : Averroès sera à la fois surnommé le « Commentateur » d’Aristote par excellence.

6- Muhammad ibn Musa Al-Khwarizmi (780 – 850) – Mathématiques

alkhwarizmitheinventorofalgebra

Mathématicien arabe, il est considéré comme un des plus grands mathématiciens de tous les temps et comme le fondateur des mathématiques. Ses écrits ont été traduits en latin et diffusés en occident, et ont servi de base à la connaissance mathématique jusqu’au 14eme siècle. Il utilise et perfectionne le système de numération indien ; on lui doit la numération décimale. Il fut parmi les premiers à utiliser le zéro comme marqueur de place dans le système de numération. Il fait traduire les textes grecs dont l’Almageste de Ptolémée et établit notamment des tables astronomiques indiquant les futures positions des astres. Le mot ”algèbre” provient du mot ”al-jabr”, mot du titre de son ouvrage et le mot ”algorithme” est une déformation de son nom en latin.

7- Omar Khayyam (1048 – 1131) – Géométrie 

omar-khayyam

Mathématicien, poète, astronome et philosophe considéré comme persan. Son oeuvre complète apporte des résolutions de type géométriques à diverses équations du 3eme degré. Le principal n’était pas de résoudre ces équations mais de prouver l’existence de solution à des problèmes géométriques ou trigonométriques. De plus ce fut un astronome remarquable qui calcula la durée d’une année avec une bonne précision. Il compila les tables astronomiques et contribua à la réforme du calendrier.

8- Jabir Ibn Haiyan (722 – 804) – Chimie

Jabir ibn Hayyan teaching chemistry in Edesa

Jabir Ibn Haiyan était un alchimiste musulman d’origine perse, issu de la tribu al-Báriqi al-Azdi. Il est considéré comme le père de la chimie pour avoir été le premier à pratiquer l’alchimie de manière scientifique.

9- Ibn Al-Haytham (965 – 1040) – Physiques

ibn-al-haytham

Un des premiers promoteurs de la méthode scientifique expérimentale, mais aussi un des premiers physiciens théoriciens à utiliser les mathématiques, il s’illustre par ses travaux fondateurs dans les domaines de l’optique physiologique et de l’optique. Certains, pour ces raisons, l’ont décrit comme le premier véritable scientifique.

10- Ibn Khaldun (1332 – 1406) – Sociologie

Ibn_Khaldun

Ibn Khaldoun est un historien, philosophe, diplomate et homme politique né à Tunis. Sa façon d’analyser les changements sociaux et politiques qu’il a observés dans le Maghreb et l’Espagne de son époque a conduit à considérer Ibn Khaldoun comme un « précurseur de la sociologie moderne ». Ibn Khaldoun est aussi un historien de premier plan auquel on doit la Muqaddima (les Prolégomènes) et Le Livre des exemples ou Livre des considérations sur l’histoire des Arabes, des Persans et des Berbères. Dans ces deux ouvrages résolument modernes dans leur méthode, Ibn Khaldoun insiste dès le début sur l’importance des sources, de leur authenticité et de leur vérification à l’aune de critères purement rationnels. Georges Marçais affirme que « l’œuvre d’Ibn Khaldoun est un des ouvrages les plus substantiels et les plus intéressants qu’ait produit l’esprit humain ».

11- Abbas Ibn Firnas (810 – 887) – Physique

Abbas Ibn Firnas

Si la littérature scientifique attribue à Leonard De Vinci la paternité du planeur et de l’hélice, on oublie que celui ci s’est inspiré des travaux de Abbas Qasim Ibn Firnas. Il a été le premier à entreprendre le projet fou de voler dans les airs tel un oiseau. Vêtu d’un manteau orné de plumes, il s’élança du haut d’un minaret espérant planer. En 880 et à 70 ans, il tente à nouveau l’expérience, en utilisant des ailes confectionnées avec du bois et recouvertes de plumes. Une fois outillé, il se lance du haut d’une tour, parvient à planer quelque peu, et finit par se crasher. Résultat des courses: deux côtes cassées, mais une expérience prometteuse. C’est comme cela que le premier planeur dans l’histoire de l’humanité a été créé, ancêtre des Boeings et autres appareils à hélices qui nous permettent de voyager dans les airs aujourd’hui.

12- Charif El Idrissi (1100 – 1165) – Géographie 

Charif El Idrissi

Cherif El Idrissi est l’un des pionniers de la géographie descriptive. Suite à la demande du Roi de Sicile, ce natif de Sebta s’appuyait sur ses propres voyages pour décrire l’Italie, l’Espagne et l’Afrique du Nord dans un ouvrage qu’il appela le « Livre de Roger ». Plus tard, il rédigea un ouvrage plus complet « Rawd-Unnas wa-Nuzhat al-Nafs” (« Plaisir des hommes et joie de l’âme »), reprenant l’ensemble des spécificités géographiques mais aussi des us et coutumes locales.

13- Taqui Al-Din (1526 – 1585 ) – Mécanique

Taqi al-Din

Né à Damas en 1526, Taqi-Al-Din s’est intéressé au domaine de l’astronomie et de la mécanique optique. C’est lui qui inventa la pompe à eau, devançant ainsi les Européens d’à peu près un siècle. Il a aussi inventé le télescope, permis la mise en place de la première horloge-réveil dans l’histoire, en 1556, et convaincu le sultan Morad III de construire un observatoire astronomique à Istanbul pour concurrencer les observatoires européens. Ce dernier fut néanmoins détruit quelques années plus tard après la défaite de l’armée ottomane.

©HBO

Commentaires
Loading...