C’est la journée Mondiale contre l’esclavage des enfants : origine et situation en Tunisie

0 56

La mort d’un jeune pakistanais de 12 ans en tentant de dénoncer les mauvais traitements subis depuis qu’il avait été vendu pour rembourser une dette familiale, fut le déclenchement de cette journée internationale en 1995.

 

Oui, vous avez malheureusement bien lu : l’enfant a été vendu. Une pratique qui n’est guère isolée puisque certaines entreprises multinationales dont les marques sont commercialisées en Tunisie, continuent à exploiter en toute impunité des jeunes filles et jeunes garçons. Ces mineurs exerçant souvent dans les pays les plus pauvres où ils sont les plus vulnérables et les moins protégés.

A titre d’exemple, les deux ONG Amnesty International et African Resources Watch, ont recensé le décès d’au moins 80 enfants et adolescents sous terre dans le sud de la RDC, République démocratique du Congo,entre septembre 2014 et décembre 2015.

La situation n’est pas rassurante en Tunisie

Il ressort de la première enquête nationale sur le sujet, publiée en fin d’année 2017, que près de 10% des enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent en Tunisie. Le commerce, l’agriculture et le travail domestique sont les principaux secteurs d’activité qui emploient des enfants.

Pour le travail domestique, les filles ont 14 ans en moyenne voire moins, lorsqu’elles sont contraintes de quitter les bancs de l’école, et sont envoyées par leur famille pour travailler comme domestiques chez des familles aisées.

Ces chiffres sont en lien étroit avec le départ prématuré de 100.000 chaque année, surtout dans les régions rurales et ça touche principalement les filles, les jeunes filles.

Commentaires
Loading...