Now Reading
Entreprendre et gérer: deux logiques qui peuvent coexister au sein d’une même entreprise!

Entreprendre et gérer: deux logiques qui peuvent coexister mais dont les fondements sont différents! 

Explications…

 

 

L’entrepreneur

La logique entrepreneuriale, fondée sur la prise de risques, se distingue ainsi de la logique managériale qui consiste, pour le manager, à optimiser les ressources qui lui ont été confiées dans l’optique de générer des profits.

La logique entrepreneuriale implique une capacité pour l’entrepreneur à anticiper, à se projeter et à innover. Elle suppose également la mise en œuvre d’un projet collectif cohérent tenant compte des compétences, des ressources et des contraintes de l’entreprise. L’entrepreneur a une dimension de création et de proposition de projet au sein d’une structure donnée.

Pour Schumpeter, économiste et professeur en science politique, les fonction d’un entrepreneur peuvent se traduire par les réalisations suivantes :

• production de nouveaux produits ;

• développement de nouvelles méthodes de production ;

• introduction de nouvelles formes d’organisation ;

• conquête de nouveaux marchés ;

• accès à de nouvelles sources d’approvisionnement.

 

 

Le manager

Dans les entreprises privées de types managériales, le manager a pour finalité globale d’optimiser les ressources techniques, financières et humaines qui lui ont été confiées.

Il recherche avant tout la performance de l’entreprise, à travers son efficacité et son efficience.

Le manager exerce un pouvoir de direction et de gestion au sein de l’entreprise afin d’atteindre les objectifs fixés par l’entreprise, tout en favorisant l’implication et la motivation du personnel dans le projet.

Le comportement généralement adopté par le manager permet de comprendre ce qui le distingue de l’entrepreneur. Ainsi, le manager ne prend pas des décisions particulièrement hardies ; il est principalement guidé par le contrôle des ressources (humaines, financières…).

Détestant les risques, le manager cherche davantage à planifier, à structurer et à maintenir l’existant plutôt qu’à faire table rase de l’existant et à se montrer audacieux en innovant en permanence, souvent à partir de rien, comme pourrait le faire l’entrepreneur.

 

Pourquoi concilier les fonctions d’entrepreneur et de manager ?

Si les logiques entrepreneuriale et managériale présentent des caractéristiques différentes, elles peuvent néanmoins coexister au sein d’une même entreprise pour diverses raisons.

La première logique implique la prise de risques, la recherche d’opportunités, l’innovation et la créativité. Mais un entrepreneur qui la suit doit aussi, à un moment donné, développer des compétences traditionnellement reconnues au manager (c’est-à-dire assumer des tâches managériales et la gestion optimale des ressources) afin d’assurer le développement et la pérennité de son entreprise.

De son côté, le manager doit aujourd’hui diriger l’entreprise en entrepreneur pour pouvoir faire face aux évolutions de son environnement et aux contraintes qu’elles imposent mais aussi les anticiper.

En promouvant l’esprit entrepreneurial dans l’entreprise, le manager vise donc davantage de réactivité (voire de proactivité), de flexibilité et d’innovation pour accroître la performance.

C’est l’adoption de cette posture de « manager-entrepreneur » par Louis Schweitzer à la fin des années 1990 qui a permis à Renault de connaître un important succès sur le marché des voitures à bas coût avec la Logan.

 

source: CNED

 

©Yasmine Besbes

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0

© 2019 Wepost Magazine. All Rights Reserved. Made with Love by WEBI

Scroll To Top