Histoire du casse-croûte Tunisien : un récit par Dr Seif Karoui

0 2,470

Texte par Docteur Seif Karoui

Photo de couverture by Tanwicha

 

LE CASSE-CROUTE TUNISIEN.

Le casse-croûte Tunisien célèbre dans le monde entier, a bercé notre enfance et notre adoléscence.
Les meilleurs casse-croûtiers étaient nos compatriotes juifs. A Nabeul, d’où je suis originaire le casse-croûte de Tudor était incomparable.
La primauté des juifs dans la préparation de ce délice ne doit rien au hasard.
En effet, l’origine du casse-croûte remonte à un peu plus d’un siècle. On raconte qu’en 1898, vivait dans l’île de Jerba un pauvre juif nommé Banon. Il était chômeur et passait le plus clair de son temps à errer dans le ghetto. Il vivait de l’aumone de ses corelégionaires. Il passait ses journées affalé sur un trottoir en face de la boutique d’un celèbre bjoutier de l’époque nommé Attia.
Le misérable Banon se nourrissait aussi bien à midi que le soir d’un simple pain sec. Un jour, pour améliorer son quotidien il mit dans son pain un œuf que le riche bijoutier lui offrit grâcieusement. Appréciant cet ajout, il prit l’habitude d’enrichir tous les jours, à chaque fois qu’il etait possible, son sandwich d’un nouvel ingrédient. Il agrémenta alors son pain d’ognon, de piment, de sardine, d’harissa, de pomme de terre etc… Le bijoutier ne tarda pas de remarquer avec quelle délectation Banon avalait devant lui tous les jours son casse-croûte. Par curiosité et envie Il lui commanda un casse-croûte qu’il paya un sou. Le bjoutier, savourant le délicieux cassecroute, prit l’habitude d’en manger tous les jours. Rapidement Banon devint célèbre sur l’île et tout le monde s’arracha son délicieux casse-croûte. En bon juif ayant le sens des affaires Banon ne tarda pas grâce à l’argent gagné à ouvrir sa premiere boutique qu’il baptisa: »Avec Banon le délice est permanent ». Bientôt sa réputation depassa la frontière de l’île et Banon ouvrit des boutiques dans tout le pays. L’enseigne : » Chez BANON » devint un must couru par tous les Tunisiens pour déguster ce célèbre casse-croûte. Il existe même à l’heure actuelle au quartier le passage un casse-croûtier nommé Manino qui serait le petit fils de Banon.
Maintenant et après l’exode des juifs en France, la tradition perdure car bien ancrée chez nous et il suffit d’aller à la Marsa pour déguster l’un des meilleurs casse-croûtes du pays. Ce sont sans aucun doute les descendants de Banon qui ont perpétués ce savoir-faire à Paris où à Monmartre le casse-croûte Tunisien est le roi des sandwichs.
On attribut également à Banon la paternité du brik à l’œuf, mais ça c’est une autre histoire que j’aborderai lors d’un nouveau statut.

Seif Karoui

Commentaires
Loading...