Now Reading
Interview : L’actrice Sana Ben Cheikh Larbi prend la parole pour vous redonner le sourire

Interview : L’actrice Sana Ben Cheikh Larbi prend la parole pour vous redonner le sourire

Vous l’avez vu dans vos écrans dans le rôle de Souad la sœur d’Ali Chouereb dans le feuilleton diffusé sur la chaîne Attessia, vous l’avez aussi vu dans le feuilleton turque They , elle a fait chavirer des cœurs avec son sourire et elle en a fait des jalouses avec son charme en étant chroniqueuse à la télévision, on vous parle bien sur de la jeune et talentueuse actrice : Sana Ben Cheikh Larbi.

Afin de faire partager sa joie de vivre, son amour pour la vie et sa bonne humeur contagieuse, Sana a accordé une interview à WEPOST dans le seul but de vous redonner le sourire. À travers ses réponses, vous allez découvrir ou redécouvrir cette jeune femme qui en beaucoup fait parler d’elle. 

Bonne lecture ! 

1- Toi qui est si joyeuse et joviale, que ce soit à la télévision ou sur ton Instagram, comment fais-tu pour vivre depuis quelques semaines maintenant dans cette atmosphère si négative ?

Il y a des jours avec et des jours sans comme tout le monde. Certaines journées, je suis tellement lazy que je n’ai envie de rien faire et d’autres où je ne m’arrête pas comme une puce. La cuisine me prend beaucoup de mon temps, j’adore mijoter des petits plats, préparer des desserts, cuisiner, c’est une autre passion pour moi. Il m’arrive aussi de rester des heures à danser, d’autre à faire la folle pour me défouler et quand j’ai plus rien à faire je reste devant mon miroir et je me retrouve avec moi-même, je me remets en question, c’est primordial. Pour ce qu’il s’agit des informations certes, je vois ce qui se passe un peu partout dans le monde, car même si je ne voulais rien voir, les réseaux sociaux m’en empêcheraient, mais j’essaye de voir toujours le verre à moitié plein en gardant en tête que les bonnes nouvelles comme les guérisons, les innovations tunisiennes ou encore l’élan de solidarité qui est apparu par ce temps de crise.

2- Pour certain confinement rime avec ennui pour d’autres vacances et toi Sana, confinement rimerait avec quoi ?

Si pour certains le confinement rime avec ennui ou encore vacance, pour moi confinement rime avec anticipation et préparation. Le temps n’est jamais ennui si on l’utilise à bon escient, c’est pour cela que j’utilise ces moments à la maison pour préparer ma Bucket List. Une liste d’objectifs que je me forcerais à atteindre grâce à mon travail et mon acharnement. Je ne peux révéler tous mes buts et aspirations, car le succès se fait en silence, mais je peux tout de même partager avec vous quelques-uns de mes rêves, des projets excitants tels que jouer dans une pièce de théâtre qui fera des tournées partout en Tunisie et à l’étranger ou encore avoir un grand rôle dans un film marquant qui recevra des dizaines de prix, et j’en passe..

Mon confinement, je le passe à rêver et à rêver grand, car je crois en moi et en mes capacités d’atteindre mes objectifs et vous à la maison, vous devriez faire de même. Cette obligation, de rester à la maison, utilisez là en votre faveur, asseyez vous, prenez une feuille et listez tous vos désirs les plus fous comme les plus faciles à réaliser , le temps vous paressera moins long quand vous aurez l’impression de toucher du bout des doigts vos rêves.

Rien que pour vous mes chers lecteurs, je vais vous livrer le premier objectif de ma liste celui qui est écrit en bien grand et bien gras : repartir à Istanbul et réaliser mon rêve, qui grandit de plus en plus depuis 2008, faire partie des meilleures actrices en Turquie tout en étant étrangère ce qui n’est pas chose facile.

3- Le temps d’une journée confinée, nous allons avoir ton rôle, raconte nous une journée typique de S.B.C.L ?

Je vais vous éviter les rituels habituels que toutes les blogueuses, instragrameuses et blablateuses en général vous diront, en commençant par les soins du matin, le sport dans le jardin et le healthy parce que je le vaux bien et je vais vous dire la vérité et rien que la vérité. Une journée dans les chaussons de Sana Ben Cheikh Larbi c‘est passer sa journée à bouger, à se déhancher, à danser sur des styles de musique diverse et variée. De bon matin, dès mon réveil, la première chose que je fais c’est augmenter le volume et faire défiler les morceaux, de l’Orientale vers l’occidentale sans oublier les chansons atypiques venues directement de Turquie, une journée sans musique pour moi, c’est une journée de perdue. Donc oui, j’aurais pu vous faire la liste de toutes les activités d’une journée de femme typique, mais j’aurais oublié le plus important : la magie que me procure un mouvement, l’apaisement que je ressens quand j’entends une note et que mon corps suit le son et la confiance en moi qui augmente, qui s’accentue et qui s’impose à chaque déhanchement. Une journée confinée, c’est une journée où j’entends la musique dansait.

Mon autre passe-temps favoris, le yoga, à travers les postures, j’ai l’impression de combiner le théâtre de part la respiration et la danse de par les mouvements. L’espace de quelques instants, je sors de mon corps, je m’évade et cela fait un bien fou.

4 – L’obligation de rester chez-soi, nous a fait prendre conscience plusieurs choses anodines qui nous procuraient du bonheur mais auxquelles on n’y prêter pas attention. Et toi quels sont ces petits moments de bonheur que tu vivais sans y accorder de l’importance, mais qui en ont vraiment maintenant ?

La liberté de tout faire. C’est lorsqu’on perd quelque chose qu’on s’aperçoit de sa valeur et c’est là que les moindres petits moments, petits détails prennent de l’importance. Vous ne pouvez pas savoir à quel point cela me manque d’être avec mes proches, de les tenir dans mes bras, de discuter avec mes coups de cœur professionnels Dalila Meftehi, Lotfi Abdelli et Moez gdiri, d’échanger avec eux sur tous les sujets possibles et inimaginables, d’apprendre de leurs expériences et de tenir compte de leurs conseils. Je me suis aussi rendu compte de l’importance de voyager, d’aller en Turquie surtout afin de voir ma seconde famille de l’équipe du feuilleton They tourné à Istanbul. Il y a aussi des choses encore plus simple que cela qui me manque comme le fait de manger une glace et de m’extasier devant la gourmandise de mon parfum puis d’aller faire un tour en voiture et rentrer, des petites habitudes que je prenais totalement pour acquises et que je considérais comme anodines, mais pour lesquelles je donnerais tout à cet instant.
Je vais vous confier autre chose aussi, ça me manque énormément d’entendre les gens m’appeler par mon surnom préféré SANAW. D’habitude, c’est SANAW par ici, SANAW par là (vu la longueur et la difficulté de mon nom de famille) mais maintenant confinée et à la maison, j’entends plus vraiment grand monde m’appeler comme cela. ( Pour ceux qui se demanderont qui a inventé ce surnom, je vous laisse deviner ! Un indice cette personne est aussi spéciale qu’unique)

5- Si pour finir tu pouvais adresser un petit message à tous nos lecteurs qui lisent ton interview, que dirais-tu ?

© Nour KAOUACH
http://Le%20confinement%20c’est%20un%20changement%20entre%20le%20premier%20et%20les%20jours%20suivant.%20 22 0
http://Tous%20les%20chiffres%20importants%20que%20vous%20devriez%20connaître%20🇹🇳 14 1
http://Corona,%20Corona,%20Corona,%20on%20entend%20plus%20que%20cela%20tous%20les%20jours%20et%20à%20toutes%20les%20heures.%20🦠%20❌⁣ 2 0
#healthy%20#food%20#wecook%20#weposttunisia🇹🇳 13 0
http://Coronavirus.%20Les%20humains%20sont%20confinés,%20la%20nature%20reprend%20ses%20droits. 35 0

Facebook Comments

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
4
We smile
0

© 2020 Wepost Magazine. All Rights Reserved Made with Love By WEBI STUDIO.

Scroll To Top