Jeudi ça, Jeudi rien n°19

0 107

Exaspéré, fatigué, lassé, d’écrire d’effacer puis de réécrire depuis ce matin, je dois vous avouer que ma chronique d’aujourd’hui a sûrement été la plus dure à rédiger tant le cœur n’y était pas!

Mon premier jet, fût une lettre au seigneur lui demandant de démissionner vu que ces derniers temps, après les tristes exploits de ses fous, il est obligé d’avouer que c’est le diable qui l’emporte! Mais bon, d’un coup sur la touche « delete » de mon clavier, mon doigt a tout rasé commandé soit par l’ange qui veille sur moi, soit par le démon qui m’habite, sans jeux de mots débiles, tant la lettre pouvait être choquante!

Puis après je me suis demandé ce qui pouvait être choquant, surtout après ce que l’a vu hier à la télé, entre Djihadistes et puritains, on sait tous maintenant qu’il n’est pas très sain de parler au nom du Saint Seigneur se donnant la mort en prime, mais aussi qu’il n’est pas non plus très sain de parler des seins de Rym juste pour la frime.

Mon deuxième essai parlait de l’approche du mois saint, mais au sein du contexte actuel, il est difficile de s’in-spirer de tout ce qui se frotte de près ou de loin à la religion, en plus ce fut très succinct, du coup je laissais tomber cette idée à laquelle je ne pouvais donner plus de soutien.

Et comme il n’ y a jamais deux sans trois, sauf pour une paire et pas forcément de seins, j’avais écrit une troisième chronique avant de l’effacer entièrement mais je suis incapable de me souvenir du thème abordé dans cette dernière ce qui me pousse à me poser des questions sur le côté sain de mon esprit.

J’espère que la semaine prochaine sera plus gaie sans qu’elle n’est à être défendue par une association, et là peut-être pourrais-je retrouver ma plume sans trop d’erreurs de syn-taxe, enfin, je dis ça, je dis rien, à jeudi pro-sein!

Sami Baccouche

Commentaires
Loading...