Now Reading
Jeudi ça, Jeudi rien n°11

Amies wepostiennes, amis wepostiens bonjour!

Vous m’avez manqué cette semaine, d’ailleurs j’ai souvent pensé à vous me demandant ce que j’allais bien pouvoir vous raconter aujourd’hui vu que depuis des semaines on a presque parlé de tout, d’amour, de guerre, de technologie, d’histoire, de politique et là, je tique en restant poli car je vous avoue que je n’y comprends plus rien du tout!

Cela dit, tôt ce matin, en traversant une grande avenue de la capitale pour aller prendre mon café, faisant attention de ne pas me faire renverser par une voiture, oui! je fais doublement gaffe surtout depuis que je sais qu’un député peut m’écraser avec son bolide puis rentrer tranquillement chez lui retrouver sa bonne femme et ses gosses sans être inquiété par la justice, donc, disais-je avant de tergiverser sur le fait d’être renversé par un connard, c’est en traversant une grande avenue de la capitale que j’ai su de quoi j’allais vous parler aujourd’hui!

Je regardais cette longue file de voitures, de motos, ces taxis, ces bus, ces gens stressés marchant hâtivement tête baissée, pour aller faire je ne sais quelle course, je ne sais quel boulot, rares sont celles ou ceux qui sourient, cela dit, c’est vrai on a tous plus ou moins une sale gueule le matin, à part ma bien aimée bien sûr qui est angélique au réveil et qui, surtout, lit cette chronique et me ferait passer un sale quart d’heure si je n’avais pas ouvert cette parenthèse que je referme tout de suite, bref, je me suis imaginé un instant, la même scène avec moins de voitures, moins de klaxonnes moins de gens stressés, des démarches plus zen, des inconnus qui se disent bonjour en souriant, une meilleure odeur que celle de l’asphalte imbibé de mazout, des flics de la circulations mieux habillés et ayant moins de bide que moi… Je me suis demandé au fait comment on pouvait faire pour rapprocher l’image de la réalité à celle de mon court rêve éveillé, puis arrivant au trottoir d’en face, prenant mon journal au kiosque j’ai compris en survolant les unes chaotiques des différents journaux et magazines accrochés que mon rêve était utopique et que l’on pouvait qu’être stressés et faire la gueule!! Pas une bonne nouvelle!! C’est à croire qu’on ne demande que cela!

Enfin, la solution existe à mon avis, essayons de zapper toutes ces infos, les radios, les journaux, les télés, les magazines, les web mag, à part ma chronique bien-sûr, essayons de les bouder jusqu’à ce qu’ils décident de nous parler que de bonnes nouvelles!! Imaginez la une d’un grand journal « beau temps sur Tunis, les hirondelles arrivent en masse » ou bien « le ministère des finances, abolit la TVA et ramène l’impôt à 1% des revenus », ou encore « Rached Ghannouchi, décide de retourner vivre à Londres après le fiasco de l’opération Ben Guerdane… »

Bref je pense que tout le monde serait plus zen et qu’on se dira à nouveau bonjour entre inconnus en souriant le matin avant d’aller bosser. Enfin, je dis ça je dis rien! À Jeudi prochain !

Sami Baccouche

Facebook Comments

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 Wepost Magazine. All Rights Reserved Made with Love By WEBI STUDIO.

Scroll To Top