Now Reading
Jeudi ça, Jeudi rien n°9

Amis du jeudi, bonjour ! Amis des autres jours aussi, je me dois de vous saluer rien que pour faire plaisir à ma mère qui me demande d’être poli même avec les gens qui m’emmerdent et qui lit cette chronique pour se conforter dans l’idée que son fils cadet n’est pas aussi nul que ça en fin de compte !

Mais comme je ne suis pas là pour parler de moi, je vais dédier cette chronique au grand peuple tunisien qui, je dois l’avouer, depuis l’explosion de réseaux sociaux me surprend de jour en jour et me prouve à quel point j’ai pu me tromper sur son compte pendant le règne de Ben Ali à qui je tire encore une fois mon chapeau pour ses innombrables talents cachés dont celui d’illusionniste ! Si David Copperfield a réussi à faire disparaître la statue de la Liberté le temps d’un spectacle, Ben Ali lui a pu nous cacher la grandeur d’un peuple pendant vingt trois longues années et on n’y a vu que du feu ! Et croyez-moi! c’est long deux décades et ce n’est pas Leonardo Di Caprio qui me contredira, mais bon ceci n’est pas le sujet, d’autant plus que j’ai promis à une amie qui m’est chère de ne pas parler d’Oscars lors de ma chronique !

Je disais donc que ce grand peuple tunisien m’épate et je ne citerai aujourd’hui que l’épisode qui a marqué ce début de semaine et qui n’est autre que la visite du grand marabout dont je tairais le nom vu que ce bâtard ne risque pas de me payer les droits publicitaires ! C’est en visionnant les photos, les vidéos, puis en lisant les commentaires de mes compatriotes, sur ce minable escroc, charlatan, manipulateur de masses décérébrées s’empressant à boire de l’eau mélangée à sa salive pourrie pour un avenir meilleur, que j’ai pu constater cette grandeur cachée du peuple surpris par cet engouement envers la magie et la superstition !!

Ce même peuple qui rappelons-le, ensevelit des queues de poissons dans les dalles en béton pour amener la baraka, ce même peuple qui accroche fièrement la vésicule biliaire du mouton dans le jardin pour éloigner les soucis financiers (d’ailleurs maintenant que j’y pense faudrait que j’essaie ça pour satisfaire mon banquier), ce même peuple qui empêche un enfant gaucher de manger avec la main gauche car c’est celle de satan, ce même peuple qui passe son temps à blasphémer mais qui n’insulte jamais Sidi Belhassen de peur de représailles, ce même peuple qui croit dur comme fer que les juifs ont une odeur particulière, ce même peuple qui jette des seaux d’eau au cul des voitures des proches partis pour qu’ils reviennent sains et saufs, ce même peuple qui pense que les femmes qui s’assoient sur des coussins n’accoucheront que de filles, ce même peuple qui fait porter aux bébés un petit bijou contenant un poisson, une main de fatma et une corne de gazelle pour éloigner le mauvais sort…

Et je pourrais continuer à citer des exemples jusqu’à jeudi prochain mais je ne le ferais pas, tout ça pour dire que cette stupeur me surprend tout simplement et me fait comprendre que le chemin vers une Tunisie, libre prospère et indépendante est encore bien loin.

Enfin je dis ça, je dis rien, à jeudi prochain !!!

Facebook Comments

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 Wepost Magazine. All Rights Reserved Made with Love By WEBI STUDIO.

Scroll To Top