La première plateforme de don du sang en Tunisie voit le jour

0 660

 

Lors d’une conférence de presse organisée le 5 Avril 2019 par le Centre National de Transfusion Sanguine, Mehdi Etteyeb le chef de projet Hayat.tn a annoncé le lancement officiel de la première plateforme de don du sang en Tunisie.

Article paru sur le site des jeunes médecins tunisiens par Hassen Bouguila.

Hayet.tn, une plateforme digitale de don de sang, est une création venue d’un constat alarmant et très inquiétant : nos structures sanitaires sont confrontées à des problèmes énormes de pénurie de sang.

Il s’agit là d’un projet conçu et réalisé par le club Enactus de l’Ecole Supérieure de Commerce de Tunis-ESCT, une équipe composée de 42 membres en partenariat avec le Centre national de transfusion sanguine-CNTS. Le but de ce projet social est d’atteindre l’autosuffisance en produits sanguins et dérivés à travers le don de sang bénévole et régulier, sachant qu’en Tunisie les donneurs de sang réguliers n’ont pas dépassé 11 % du total des donneurs en 2018 d’après le CNTS.

 

Hayat.tn s’est engagé pour cette cause en apportant un soutien digital aux banques de sang qui leur permet de booster les dons de sang grâce à une communication permanente et interactive avec les donneurs de sang via internet et SMS. Cela se fera en fournissant une base de données numérique à jour à la disposition seulement du CNTS.

Le projet à long terme vise à relier les acteurs clefs du secteur de don de sang, les donneurs, les centres de transfusions sanguines et les receveurs en besoin à travers les établissements médicaux. Grâce à ces services, les demandes de sang seront envoyées pour la première fois en Tunisie via Internet.

Ce genre de partenariat entre établissement public et jeunes créatifs est une nécessité pour notre pays, aujourd’hui le budget consacré pour le développement de l’E-Santé est de 100 MDT indiqué par le conseil des ministres lors de sa dernière réunion.

Avec Hayat.tn la volonté était au rendez-vous comme moteur principal du changement, car ce projet n’a réellement couté que de la matière grise et de la volonté de 42 jeunes Tunisiens.

Commentaires
Loading...