Le président égyptien, le Big Brother de la répression imaginée par George Orwell dans 1984

0 81

Le blogueur, journaliste et activiste égyptien Waël Abbas, connu pour ses prises de position contre les violences policières, a été arrêté au milieu de la semaine dernière à son domicile. Une arrestation de trop dans un pays qui respire la dictature et l’oppression.

Le dictateur égyptien qui n’était pas très fier de son rang de 161 sur 180 pays en termes de libertés de presse, a décidé de mettre mettre les bouchées doubles et d’incarcérer davantage de ses concitoyens. Il a une affection particulière dans l’exercice de sa tyrannie pour les jeunes avec plus de 30 journalistes, journalistes-citoyens et blogueurs actuellement derrière les barreaux.

Il a commencé sa répression avec les islamistes en 2013 puis il a étendu ses chaînes contre les militants laïcs et de gauche. Et dans un pays dont le taux de la population qui vit sous le seuil de la pauvreté tourne aux alentours des 30% selon la Banque Mondiale et un million d’enfants vivant dans les rues, la solution idéale est de faire taire les voix contestatrices avec une complicité occidentale de plus en plus affirmée tant qu’il fait les yeux doux à l’entité égyptienne.

Commentaires
Loading...