Les villes espagnoles de la Tunisie

0 900

Avec l’expulsion des morisques en 1609, ce fut l’arrivée en masse de près de 80 000 en Ifriqiya (Tunisie). Il semblerait que la plupart des morisques qui s’installèrent en Tunisie à cette époque-là étaient soit des Aragonais, soit des gens de la Castille septentrionale (Tolède et ses environs), avec quelques groupes de Valenciens.
L’établissement des morisques en Tunisie eut lieu tout d’abord dans la capitale et dans les lieux les plus fertiles de ses environs.

Tunis

Le minaret est décoré par du marbre et de la terre cuite émaillée selon un style hispano-mauresque

Bâtie au cours de la deuxième moitié du xve siècle sur une colline dominant la kasbah de Tunis, elle est la demeure de Sidi Kacem El Jellizi, un saint tunisien né dans une famille de migrants andalous ayant séjourné à Fès avant de s’installer dans l’Ifriqiya hafside

les villes et les villages du Cap Bon

Hammam-Lif

Soliman

Grombalia

Turki

Le village a vu le jour lors de l’arrivée de Morisques expulsés d’Espagne au xviie siècle

 

Belli

Nianou

Zaghouan

Mejez el Bab

 Tébourba 

Jédeida

Kalaât Al Andlouss

 El Alia

Metline

Grande mosquée fondée en 1730

 

Ras Jebel

 Raf Raf

 Ghar El Melh 

Menzel Jemil

  Menzel Abd Errahmène

Bizerte

Les Andalous ont même construit leurs propres villes, tel est le cas de Testour .

 

Commentaires
Loading...