L’histoire de la ville de Salakta

0 494

Salakta (سلقطة) est un village du Sahel tunisien situé à 5 kilomètres de Ksour Essef. Son nom est dérivé du latin Sullecthum (« lieu béni ») en raison de la beauté de sa plage.

Salakta, près de Mahdia. Selon Procope, ce fut la première étape de Bélisaire dans sa marche sur Carthage qu’il reprend aux Vandales en 533.
Une mer turquoise, un village paisible et un petit musée d’une grande richesse.

Rattaché à la délégation de Ksour Essef dans le gouvernorat de Mahdia, il a une population de 3 477 habitants.

Le port de pêche a été successivement occupé par les Phéniciens, les Byzantins, les Romains puis les Arabes.

Salakta est l’un des sites historiques les plus anciens du pays. Il comporte un petit musée aménagé dans l’enceinte du site antique .

Toutefois, la majorité de ce dernier se trouve sous la mer.

C’est à Salakta que l’une des principales mosaïques du Musée national du Bardo est découverte.

La mosaïque d’Ostie: C’est ainsi que sont appelées les mosaïques en noir et blanc. Au premier planc, deux dauphins se faisant face et séparés (ou réunis) par un poulpe dont la pêche faisait la richesse de la ville. Au milieu faisant face deux dauphins, deux navires l’un à trois mâts, l’autre à deux mâts avec une cabine centrale. A l’arrière plan, un phare qui fait penser à celui d’Alexandrie, d’Ostie ou –vraisemblablement de Salakta, l’ancienne Syllectum.

Le village était un lieu privilégié pour les Byzantins qui l’utilisaient comme point stratégique pour leurs conquêtes. À l’époque romaine, Salakta était un important port commercial. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Français y implantaient une base militaire alors que les Allemands y créaient une base de défense.

 

Commentaires
Loading...