Now Reading
L’inspiration est chez nous : Ces femmes tunisiennes qui nous inspirent…

“Nisa Biladi Nisa Wa nisf” n’est pas un simple slogan. L’histoire moderne et ancienne de la Tunisie est marquée par de nombreuses figures féminines qui ont remarquablement participé au progrès du pays dans ses époques de dépérissement. Aujourd’hui, nous faisons un bref portrait de trois femmes pour démontrer qu’elles sont dignes d’être une source d’inspiration pour toutes les tunisiennes.

 

Radhia Haddad ( 17/03/1922 – 20/10/2003 ) Militante féministe

Radhia Haddad fait ses premiers pas de militante en adhérant à l’Union des Femmes Musulmanes de Tunisie. Elle participe ensuite au mouvement national tunisien contre le protectorat français et devient un membre actif, Néo-Destour puis du Parti Socialiste Tunisien et l’Union Nationale des Femmes de Tunisie qu’elle préside entre 1958 et 1972. Après l’indépendance, Radhia devient la première femme en Afrique et au monde arabe à occuper le poste de députée entre 1959 et 1974.

 

Dihya (période berbère) – Reine / guerrière

Dihya, plus connue sous le nom de Kahina, est une reine et guerrière qui a lutté avec ses tribus amazigh contre la conquête musulmane du Maghreb. Elle a remporté deux batailles contre les envahisseurs Umayyades et est devenue ainsi la reine de l’Ifriqiya. 5 ans après, elle perd son territoire aux Ummayyades et meurt dans sa dernière bataille. Jusqu’à nos jours, La Kahina reste une figure majeure du féminisme.

 

Tawhida Ben Cheikh ( 1909- 2010 ) La première femme médecin du monde arabe

Tawhida se distingue dès son jeune âge et devient la première bachelière musulmane en Tunisie. Grâce à l’aide de Burnet, médecin et chercheur français, elle s’inscrit à l’université de Paris où elle obtient un diplôme en physique, chimie et biologie. Elle rejoint ensuite la faculté de médecine de et obtient un doctorat. Elle rentre à Tunis et exerce son métier de médecin généraliste en cachette des autorités françaises. Elle s’oriente vers la gynécologie et crée le premier service du planning familial en Tunisie au sein de l’hôpital Charles-Nicolle en 1936.

 

©Yessmine El Matri

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0

© 2019 Wepost Magazine. All Rights Reserved. Made with Love by WEBI

Scroll To Top