Pourquoi il est important de voir Salo ou les 120 journées de Sodome, le film le plus trash de l’histoire du cinéma

0 563

Le dernier film du cinéaste italien Pier Paolo Pasolini, Salo ou les 120 journées de Sodome, libre adaptation du marquis Sade dans l’Italie fasciste, est projeté cet après-midi à 15h00 à Tunis. Pourquoi compte-t-il comme le film le plus trash de l’histoire du cinéma?

Romancier, poète, intellectuel et cinéaste, Pier Paolo Pasolini était l’une des figures les plus importantes du XXe siècle. Il sera retrouvé sauvagement assassiné sur une plage d’Ostie en 1975, à l’âge de 53 ans. Une affaire qui a conservé tout son mystère jusqu’à ce jour.

Divisé en quatre tableaux, Salo va crescendo dans l’ignoble. La dernière partie où des notables regardent à la jumelle la mutilation de jeunes suppliciés offre une parabole de la société du spectacle et préfigure les bassesses berlusconiennes à venir.

Toutes celles et ceux qui vont regarder le film de Pasolini, vont garder avec horreur le souvenir de ces scènes de banquet où de la merde humaine est servi en plat de résistance. Ou encore ces gros plans où des jeunes filles et des jeunes hommes sont aspergées de pisse.

Si des sites pornographiques spécialisés permettent d’assouvir toutes les envies – y compris les moins avouables – Salo ou les 120 journées de Sodome oblige le spectateur de cinéma, à voir l’horreur en face en lui servant une forme de cruauté explosive.

 

Commentaires
Loading...