Now Reading
Tunisie : Success Story : Ines Arsi, l’étoile montante du cinéma tunisien

Un nouveau visage sort de l’ombre et commence à rayonner dans le paysage cinématographique tunisien : Ines Arsi. Après avoir quitté les bancs de la faculté de pharmacie, poussée par la passion du cinéma, elle intègre aujourd’hui Les Talents Durban : un programme de dévellopement en coopération avec la Berlinale Talents.

Elle nous parle de son parcours :
« Je suis réalisatrice et scénariste, mais surtout cinéphile. J’ai arrêté mes études de pharmacie pour faire du cinéma. J’ai atterri dans l’univers du 7ème art en tant qu’actrice dans le film Avanti de Mehdi Hmili et c’est suite à cette expérience que je suis tombée amoureuse du cinéma.
Pourquoi le cinéma? Aujourd’hui, je suis tellement passionnée que la question n’a plus lieu d’être et que je ne me vois plus faire autre chose. J’ai longtemps extériorisé mon univers intérieur par le biais de mots et en découvrant que je pouvais le faire visuellement, je ne pouvais que m’aventurer sur ce terrain. C’est fascinant de pouvoir raconter une histoire qui est quelque part la mienne et dans laquelle beaucoup s’y identifieront. C’est aussi une alternative plus poétique à la vie, même si le cinéma emprunte énormément au réel.
Alors, J’ai intégré l’ESAC et suivi un cursus de diplôme national en réalisation et écriture. Je suis une touche à tout et je voulais m’essayer au documentaire. J’ai donc intégré l’université d’été de la FEMIS où j’ai réalisé un faux documentaire “Toute La Vérité, Rien Que la Vérité”.

De retour en Tunisie, j’ai réalisé mon PFE “Oui Mais Non”.

C’est par ailleurs ce court qui m’a permis d’être membre du jury UNIMED à la 74ème édition de la Mostra de Venise et d’intégrer l’atelier de réalisation du Luxor African Film Festival en Egypte. Quant à mon projet de film STRONG GIRLS, l’idée de le faire me trottait déjà dans la tête depuis 2016. A l’époque, je n’étais pas prête et j’ai pris le temps de l’écrire à mon rythme. Fin 2017, le scénario était prêt. Mon producteur (Mehdi Hmili : Yol Film House) et moi avons alors déposé le dossier dans plusieurs fonds et nous avions eu AFAC et le fonds du ministère de la culture. Je pars demain à Amman pour participer au Project Amman qui est une étape pour remporter le Robert Bosche Film Prize. Talents Durban est aussi une étape qui me permettra de développer encore plus le scénario et d’affiner les dialogues. »

What's Your Reaction?
We laugh
0
We Like
0
We love
0
We smile
0

© 2019 Wepost Magazine. All Rights Reserved. Made with Love by WEBI

Scroll To Top