Une découverte japonaise qui pourrait subvenir aux besoins de la planète durant des siècles

0 82

Une équipe de chercheurs japonais a révélé le 10 avril dernier la découverte de gisements de terres rares évalués à 16 millions de tonnes. Leur entrée en exploitation est annoncée pour le futur proche.

C’est la revue scientifique hebdomadaire Nature fondée en 1869 qui confirme l’information et revoit le potentiel des gisements de 6,3 à 16 millions de tonnes.

© CMSGT Don Sutherland

Les éléments présentés comme précieux dans ces terres sont entre autres le dysprosium, l’europium, le terbium, le yttrium… ils alimentent de nombreuses technologies : véhicules hybrides, batteries électriques, éoliennes, écrans et technologies médicales. Plus précisément et toujours selon l’étude, les ressources pourraient couvrir les besoins mondiaux en Yttrium pour 780 ans ; pour l’Europium, 620 ans ; pour le Terbium, 420 ans ; et pour le Dysprosium, 730 ans.

Cette source quasi-inépuisable de terres rares est située dans les fonds marins sur une zone de 2500 km² près de l’île de Minamitorishima dans l’archipel d’Ogasawara à environ 2000 kilomètres au sud-est de Tokyo.

 

Commentaires
Loading...