Now Reading
Italie – Pas de statues dénudées pour le président iranien

Italie – Pas de statues dénudées pour le président iranien

Selon le Corriere della Serra, citant des sources au sein de la délégation iranienne, les Vénus et autres nus exposées dans les musées du Capitole n’avaient pas obtenu l’aval d’une inspection préalable de la délégation iranienne. La mairie de Rome avait donc accepté de les dissimuler à l’occasion de la visite officielle du président iranien Hassan Rohani.

Le président Rohani a déclaré mercredi n’avoir fait aucune demande en ce sens toutefois il a  salué le peuple italien, qui “cherche à rendre le séjour de ses invités le plus agréable possible” selon ses dires.

Il faut dire que le protocole italien a été flexible avec son hôte, c’est un fait rare car certains services protocolaires refusent toute modification à l’instar de celui l’Elysée. Car en plus d’avoir couvert ses statues, l’Italie a aussi accepté de bannir le vin de son protocole, le temps d’un déjeuner avec le président de la République, Sergio Matterella, et d’un dîner avec Matteo Renzi. Quel est le secret de ses efforts consentis par l’Italie? Pourquoi autant de marques de faveur pour le président Rohani? Et bien des contrats d’une valeur de 17 milliards d’euros ont été signé entre les deux Etats.

Néanmoins ces gestes ont soulevé un tollé dans la presse de la péninsule. Rappelant la double réponse préconisée par Renzi face au terrorisme après les attentats de Paris, “C’est donc ça, notre réponse culturelle.” s’insurge Il Foglio. La Stampa a consacré son éditorial à cette question et a jugé indigne le geste des autorités italiennes.

L’extrême droite n’a pas rater cette occasion en or pour jouer la posture de l’Occident agonisant qui se voit envahi par les musulmans, la Ligue du Nord a dénoncé un “énième acte de soumission à une culture qui ne nous appartient pas”.

Il y a tout un monde entre Matteo Renzi, connu pour son pragmatisme et prêt à tout pour dynamiser le commerce extérieur de son pays, et les partis extrémistes qui restent figés et qui sont obsédés par la menace identitaire.

 

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top