Now Reading
2017 : un euro vaudra 3 dinars tunisiens mais pas que …

2017 : un euro vaudra 3 dinars tunisiens mais pas que …

La crise économiques que nous vivons aujourd’hui dépasse celle de 1989 , elle s’est enracinée dans la machine financière du pays . Les dettes s’accumulent et les retards de payement sont inévitables, sachant que l’échéance de la Tunisie pour le remboursement des fonds sera en 2017. Le YOUPOST d’aujourd’hui est une synthèse de ce qui nous attend . 

Un appauvrissement sans précédent pointe son nez à l’horizon,

A la veille de la révolution du Jasmin l’euro était à 1,950 TND. Il est aujourd’hui à 2,450 TND. ce qui signifie qu’il faut payer 500 millimes de plus qu’en 2010, pour obtenir un euro.

La même évolution est observée au niveau du cours du dollar et de ceux de toutes les autres monnaies: franc suisse, livre sterling, yen japonais, dollar canadien,..

Ce qui est grave, c’est que cette évolution ne risque pas de s’arrêter et il est fortement probable, vu l’ampleur des déficits et des échéances de remboursement de la dette étrangère qui nous attendent à partir de 2017, que le cours de l’euro soit aux alentours de 3 dinars l’année prochaine.

La raison de cette catastrophe est la gestion économique calamiteuse du pays. Celle-ci est caractérisée par une baisse des exportations de biens (phosphates et dérivés, textiles, outillages mécaniques et électriques) et de services (tourisme), par une baisse des investissements domestiques et étrangers, par une aggravation des déficits commercial et courant et par un recours à l’endettement extérieur, afin de pourvoir le pays en devises. Les politiques sectorielles volontaristes, une dizaine, base de nos succès au cours de la période 1990-2010 sont oubliées les unes après les autres.

Nos gouvernants-stagiaires ne comprennent pas que la politique ce n’est pas des voeux pieux, des discours et des lois votées. Non, non et non. Je ne sais plus comment le dire pour leur faire comprendre. Il y a un volontarisme, une présence sur le terrain, des actions à entreprendre avec les entreprises, avec l’administration, dans les régions . . Au nom de mes amis j’affirme et je rappelle que nous sommes passés par là, que nous avons géré l’économie du pays, que nous savons de quoi nous parlons. De nombreux ministres actuels étaient alors nos collaborateurs. Ne perdons pas ça de vue.

J’annonce que cette situation aura un impact sur notre vie. J’annonce une explosion des prix de tout ce qui est importé: énergie, équipements informatiques et de télécommunication, équipements de transport, médicaments, livres, céréales, huiles, viandes, pièces détachées, matériels d’équipement,… Cette hausse aura un impact sur le cout des études des enfants à l’étranger, un impact sur le stock de la dette qui va augmenter en dinars tunisiens et en % du PIB, un impact sur le cout des voyages à l’étranger, en un mot, nous allons payer plus pour obtenir les mêmes biens et services. Ceci est l’appauvrissement.

En revanche, tous ceux qui ont planqué des devises à l’étranger verront leurs fortunes exploser. Ceci est l’enrichissement sans efforts.

Ben Ali est en train de prendre sa revanche sur l’Histoire. Continuons à nier l’évidence et à débiter des contre-vérités.

Mamoghli Chokri. (né le 26 novembre 1958 à Tunis, est un universitaire tunisien qui a assumé plusieurs responsabilités académiques et politiques.)

 

 

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top