Now Reading
A lire si vous êtes artiste tunisien!

A lire si vous êtes artiste tunisien!

La fin tragique des artistes populaires Tunisiens.

Une énième artiste est décédée dans la misère le matin du mardi 27 octobre 2015, quelques jours auparavant c’est un acteur qui, avec dignité demandait de l’aide pour soigner son fils.  Est-ce une malédiction purement Tunienne?

A la question est-il possible de vivre de son art ? La majorité répondent : non . Les artistes ont souvent recours à une autre activité pour pouvoir  gérer les besoins concrets du quotidien: loyer, facture, charges…

_photosculpture_53754_cri-blanc-et-noir

Aucun texte n’est consacré spécifiquement au statut de l’artiste

Conditions d’emploi et de travail : Certaines professions artistiques sont considérées comme des professions libérales, telles que : scénariste, musicien, compositeur, chanteur, acteur, metteur en scène, producteur, peintre, sculpteur, danseur ou photographe. Pour certains, l’accès à la profession est conditionné par les règles qui régissent la carte professionnelle. La loi du 29/04/1964 classifie les emplois dans le secteur artistique. Elle ne prévoit pas les types de contrat.

Le chômage : il n’existe pas de système d’assurance chômage appliqué aux artistes.

Aucun texte n’est consacré spécifiquement au statut de l’artiste. Parmi les instruments de reconnaissance de l’artiste en tant que professionnel figurent la carte professionnelle et l’attestation fournie par le Ministère de la Culture. Mais à quoi servent-ils concrètement? A part de faire  figurer la mention « artiste » sur la carte d’identité et sur le passeport.

Tous les genres artistiques ne bénéficient pas d’une carte professionnelle.Le chômage : il n’existe pas de système d’assurance chômage appliqué aux artistes.

Il n’est pas suffisant de trouver à chaque cas tragique d’un artiste, une solution d’urgence, comme lever des fonds pendant un concert , faire des dons ou une gréve de la faim. Le statut juridique et social de l’artiste tunisien est bafoué depuis des années, on ne cessera jamais de le dire . Il n’y a pas vraiment de responsables, mais des acteurs passifs qui auraient pu changer la donne. Sur papier plus d’une vingtaine d’institutions/ syndicats. Sur terrain un ministère qui croit que distribuer des subventions et acheter quelques œuvres est suffisant, et des syndicats qui ne font que hurler sur les plateaux télé .

Droits sociaux, sécurité sociale, couverture médicale. Un artiste est un ouvrier de l’âme et rien que pour cela il mérite la dignité !

R.H

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top