Now Reading
Ainsi dansaient les Thabet : deux frères tunisiens et une histoire magique !

Ainsi dansaient les Thabet : deux frères tunisiens et une histoire magique !

Ainsi Parlait Zarathoustra et Ainsi Dansaient les Thabet !

Ali et Hedi sont multiples: théâtre, musique, dance et cirque. Tunisiens, belges et baroudeurs. Ils sont intimes, dérangeant et muets. Mais, en tout, ils sont fabuleusement émouvants.

event46_2

Quant Ali et Hedi dansent, ils traitent la folie, la mort et la raison. C’est de cette trinité que “Rayahzone” est née. Musique soufis, de l’ombre de la nuit, et un passage entre des murs dévêtus de tout sauf le ravage de l’impulsion que provoque la rencontre des danseurs au cœur d’un espace vénal, qui veut nous faire croire qu’aucune rencontre n’est possible entre la folie et la raison. Mais, Ali et Hedi s’en remettent à l’aventure, et laisse un appel soufi rendre à la rencontre sa forme et son credo.

rayahzone_dan-aucante2

Rayahzone c’est également une lecture allégorique qui reprend Nietzsche dans Ainsi parlait Zarathoustra et reformule la péripétie du chameau du désert, qui grandit en lion dans sa défense de son territoire de raison, pour aboutir à la folie de l’enfance. C’est ce qui rend ainsi chaque pas de danse sur la planche du théâtre, un pas en impulsion vers notre propre supplique intime sur soi : divaguer sur quelle épreuve? Avec quelle conscience ? Pour promettre quelle clarté ?

Rayahzone nous révèle. Elle dénude ce qui reste de notre effrontée altitude pour nous permettre d’attirer à notre première marche boiteuse : le Hanif, le premier voyageur qui nous précède tous.

Ali observait son frère Hedi courir à 8 ans la piste à l’école de cirque de Bruxelles, puis à marcher a 18 ans sur un seul pied, et claquer ses béquilles, après un cancer d’os. Il se sent coupable d’être lui en surproduction, longtemps interprète chez Sidi Larbi Cherkaoui. Et au moment ou tout semblait fini, en 2009, Hedi se joint au trampoliniste et metteur en scène Mathurin Bolze, pour un pas sinueux Ali. Arrivés ainsi à mi chemin dans la vie, Rayahzone est née. Une dance magistralement sculptée pour élever Hedi, sur un pied.

Oui, pour comprendre Ali et Hedi Thabet, il faut commencer par Rayahzone. Trois danseurs, cinq chanteurs, tous corrompus par l’image d’un deuil de Hedi qui vous ôte toutes vos prolepses : la tristesse de le voir ainsi démuni, et l’émerveillement de le voir renaître en continu, la honte de le voir se faire traîner par terre, et le trouble de le voir surhumain dans sa façon de trôner la chaise. Ali applaudit ses mains, Hedi claque ses béquilles. Et le tout le niveau s’élève sur un pied.

Dix minutes exquises du spectacle des deux frères Thabet : C’EST ICI  !

RAYAHZONE - Choregraphie de Hedi et Ali THABET - Mise en scene par Hedi et Ali THABET - Chef d orchestre : Sofyann BEN YOUSSEF - Decor : Julia IRRIBARRIA - Lumiere : Madjid HAKIMI - Avec : Ali THABET Hedi THABET- Lieu : Theatre de Suresnes Jean Vilar - Ville : Suresnes - Le 08 03 2012 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE/WikiSpectacle
RAYAHZONE –
Choregraphie de Hedi et Ali THABET –
Mise en scene par Hedi et Ali THABET –
Chef d orchestre : Sofyann BEN YOUSSEF –

Baal

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top