Now Reading
Continuons à produire des neurones

Continuons à produire des neurones

Chaque jour ce sont 1400 neurones qui sont renouvelés dans l’hippocampe du cerveau humain, soit plus de 500 000 nouveaux neurones par an. En revanche, et selon des expériences réalisées sur des souris de laboratoire, la capacité à produire des neurones peut diminuer selon l’environnement (Genre un paysage politique tumultueux, des spécimens rares sortis des placards de Ben Moulahom, l’odeur des poubelles dans les rues….)

A nous donc de donner l’exemple du bon citoyen qui se respecte et qui respecte surtout l’intelligence des autres peuples. Nous devrions conserver cette aubaine, d’avoir au moins quelques neurones qui fonctionnent.

Comment faire ? Je vous file quelques tuyaux.

Evitez la routine: le Boulot-métro-dodo c’est un killer sans merci. Le changement stimule les cellules souches pour produire des neurones dit-on. Sortez boire un coup (ça change pas trop j’avoue !), faites du bénévolat dans une association de sauvegarde du patrimoine (sérieusement en danger), partez en randonné pour visiter une autre Tunisie (oui oui il y a bien des choses à voir mise à part Le Lac 2 et le café suspendu à sidi bou said).

 

En bon tunisien qui se respecte, la capacité “satellitaire” de récolter toutes sortes d’informations (la voisine qui bat son mari, l’ex qui sort avec une blonde à deux neurones, les américains qui ont voté pour une “Trumpette” etc etc). Les informations inutiles “juste pour savoir” n’incitent pas le cerveau à la production, pire elles le rende anxieux !

Dans sa quête perdu du sommeil, le citoyen Lambda pourrait avoir recours aux somnifères&Co. A bannir, c’est des tue-neurones !

Vous me voyez venir (désolé); faire du sport s’avère être bénéfique pour la production de neurones. Evitez de rester affalé en permanence sinon nous allons tous disparaître !

On est bien d’accord, un Makloub ou un Shan Tounsi ne sont pas toujours ZE geste healthy dont on a besoin. L’alimentation saine et variée stimule les neurones (Bein oui les intestins communiquent avec le cerveau).

 

Nous savons que le tunisien entretien une relation très compliqué avec son cerveau. Utilisé dans la ruse, délaissé pendant le travail, ce fonctionnement “économique” mais tellement délétère nous mènera à une fin tragique.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top