Now Reading
Élissa-Didon, une vie de pouvoir, d’amour et de malheurs

Élissa-Didon, une vie de pouvoir, d’amour et de malheurs

Fille du roi Mutto, princesse de Tyr, sœur de Pygmalion, Elissa quitte la Phénicie après le meurtre de son  époux bien-aimé perpétré par son frère. Le cœur brisé, Élissa quitte secrètement sa terre  grâce à une troupe de fidèles colons tyriens qui l’accompagnent dans son périple sur la côte africaine. En passant par Chypre, elle recrute de nouveaux colons, conduits par le grand prêtre, à l’actuelle Tunisie.

Elle est accueillie par des Autochtones qui lui donnent le nom de Didon, qui signifie «l’errante». Élissa-Didon demande une terre d’asile, l’équivalent d’une terre pouvant tenir dans une peau de bœuf. Dès qu’elle obtient la peau, Didon la découpe en fines lanières, elle choisit pour fonder sa ville une péninsule qui s’avançait dans la mer, elle encercle un territoire assez vaste et fonde la ville de Carthage proche de l’actuel Tunis. Carthage portera, dans un premier temps, le nom de Byrsa (peau).

Ainsi fut fondée Carthage vers 814 av J.-C par Elissa-Didon. Décrite comme une femme autonome, ayant le droit d’aborder tous les sujets, de se conduire à égalité avec les hommes. Elissa raisonne les prêtres et exige « Qu’une figure féminine siège également dans les sanctuaires de sa ville nouvelle »

Elissa

Mais le chef  libyen qui l’a accueillie, séduit par sa beauté et ses richesses, ne tarde pas à exiger de l’épouser, et menace de  déclarer la guerre aux carthaginois si elle refusait.

Plutôt que de consentir à cette union, Didon, le jour fatidique de son union avec Hiarbas, toujours fidèle à la mémoire de Sicharbas, son époux assassiné, elle se jette sur un bûcher et se donne la mort d’un coup de poignard.

La figure de Didon est principalement reçue comme une figure de reine amoureuse. La puissante reine de Carthage touche moins par la grandeur et la sagesse de son pouvoir que par la violence d’une passion qui la conduit à s’immoler par le feu. Didon s’impose comme la reine redevenue femme, en réalité considérant qu’elle est devenue un sujet de chantage, elle décide de s’immoler évitant ainsi un bain de sang à Carthage. Entre légende, réalité, fantasme , Didon est sans conteste intrigante .

Photo: extrait du film italien “Didon n’est pas morte”

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top