Now Reading
La grande mosquée de Testour et son horloge à remonter le temps

La grande mosquée de Testour et son horloge à remonter le temps

Nous le savons déjà mais il est toujours bon de rappeler que le territoire tunisien regorge de patrimoines à couper le souffle avec une histoire passionnante qui ne laisse rien à envier aux autres !
C’est le cas de la magnifique ville de Testour et de sa grande mosquée, célèbre pour ses aiguilles qui tournent à l’envers !

La ville de Testour a été fondée au début du XVIIème siècle par des réfugiés andalous fuyant l’Espagne qui étaient surnommés à l’époque les morisques.

Testour était occupée par les berbères qui au départ avaient construit un village agricole nommé Tichilla. Grâce aux plusieurs fermes, tours et ponts environnants, Tichilla a vécu une prospérité agricole et urbaine et ce jusqu’à sa destruction par les vandales et par l’abondance des guerres entre byzantins et berbères sous le règne de l’empereur Probus, au début de l’an 2 avant J-C.

La grande mosquée est l’un des monuments phare de notre petit pays. Au coeur de la ville, à l’intersection des grandes artères, elle a été édifiée au début du XVIIème siècle par les andalous. Considérée comme une des plus importantes œuvres architecturales, elle résulte d’un mélange jamais fait auparavant un mélange de traditions locales ifriqiyennes et de techniques décoratives et architecturales hispano-mauresques.

Installée au sommet du minaret, une horloge, dont la particularité réside en ses aiguilles qui tournent en sens inverse et les chiffres qui y sont placés à l’envers. Cette horloge était restée une longue période en panne mais a été restaurée le 12 novembre 2014 grâce à l’Association pour la sauvegarde de la médina de Testour en collaboration avec l’association allemande, Goethe Institut.

Architecturalement, la grande mosquée de Testour est inspirée par les décors andalous. La géométrie est très répandue, losanges, hexagones, cercles, étoiles et rectangles y sont très présents. De plus nous remarquons la forte présence d’éléments floraux, qui prennent la forme de fleurs, de rosaces, de feuilles de palmier et de branches de figuier, elements encore utilisés l’architecture tunisienne de nos jours.

Nous ça nous donne envie d’aller y passer une journée, pas vous ?

 

© Fatma Guellaty

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top