Now Reading
Homosexualité: la vérité sur L’arrestation de trop

Homosexualité: la vérité sur L’arrestation de trop

Homosexualité: En Tunisie, on se cache pour s’aimer

Une histoire qui aurait pu passer inaperçue, l’arrestation d’un homo dans un pays du Maghreb, rien d’original. Sauf que tout dans cette histoire s’est révélé révoltant compte tenu des conditions d’arrestation, de la cause, et de la manière humiliante dont le « crime » du jeune étudiant a été prouvé.

« je me suis toujours attendu au pire, je vis en Tunisie »

6 septembre dernier, la police judiciaire de Sousse dans le cadre d’une enquête sur un meurtre, convoque le jeune étudiant, son numéro fût trouvé dans les derniers appels de la victime, la police perquisitionne le téléphone du concerné et trouve des échanges de texto avec un homme. C’est là que le cauchemar commence pour Marwan, violence verbale et quelques claques, le substitut du procureur de la république l’envoie passer un « examen de la marge anale » utilisé pour prouver les viols. Etait-ce nécessaire vu que le jeune étudiant avait avoué son homosexualité ?! Etait-ce nécessaire que cet examen se passe sous les yeux de plusieurs personnes ? Le médecin en mettant son nez dans les fesses d’un jeune citoyen ne sait-il pas dit que cela était indécent ?

Le jeune étudiant de 22 ans  fut condamné à un an de prison ferme . Il a fait appel. Affaire à suivre .Selon l’avocate de ce dernier à la question : « comment vis-tu tout cela ? » le jeune homme a répondu « je me suis toujours attendu au pire, je vis en Tunisie » .

VINTAGE FEVER (1)Malheureux de voir autour de soi des citoyens qui se préparent à chaque instant à aller en prison, mais encore plus malheureux de voir ceux qui ne réagissent pas face à cette injustice considérant que ”Ce n’est pas le moment”.  Il n’est ni le moment de faire grève, ni le moment de gérer la misère, ni le moment de réformer, ni le moment de demander des comptes.  On s’y mettra dans un siècle.

Bochra Belhaj Hmida a écrit ce qui suit:

Concernant le jeune Marwan au delà de la position par rapport à l’article 230 du code pénal, il y a eu de vrais abus qui sont censés ne plus avoir lieu dans un État de droit et qui posent encore une fois la nécessaire réforme de la justice ….” Dans cette phrase La présidente de la Commission parlementaire des Droits, des Libertés et des Relations extérieures ne prend pas position contre l’article 230 en lui même, mais contre la procédure et le processus d’arrestation, la seule manière de libérer le jeune garçon pour vice de procédure. Mais le débat sur l’homosexualité lui, ne sera pas abordé . 

Laissons encore le patriarcat se rassurer dans son hétérosexualité avec  L’article 230, un article anticonstitutionnel. Il faudrait savoir , la vie elle est privée ou ne l’est-elle pas ? Si les trous des citoyens importent autant que les trous du PIB il faudrait nous prévenir !

R.H

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top