Now Reading
Hôpital Habib Thameur : La non mixité d’un autre âge !

Hôpital Habib Thameur : La non mixité d’un autre âge !

Habib Thameur, un hôpital qui fait travailler plus de 800 personnes de différentes spécialités, allant du médecin au fonctionnaire administratif. Cet établissement  est entretenu par le contribuable. L’administration  a décidé depuis des années d’appliquer une règle d’un autre âge, celle de la non mixité .    

Une jeune femme au nom de Marwa a partagé son expérience dans cet Hôpital.

Quand je suis arrivée sur place, je suis allée tout naturellement vers le guichet le plus vide, sans remarquer un seul instant que les hommes et les femmes étaient séparés ! Très vite je fus rappelée a l’ordre par un des fonctionnaire sur place. Il m’a demandé d’aller dans la rangée des femmes, ce que j’ai refusé, pour deux raisons: la première est que ce n’est pas dans mes principe, la deuxième est que il y avait des dizaines de femmes qui attendaient devant leur guichet, et très peu d’hommes devant l’autre guichet, a cause de cette règle j’allais attendre au moins une heure, alors que ça pouvait prendre que quelques minutes .

La Tunisie se gargarise depuis des années, de faire l’exception parmi  les autres pays arabes avec le fameux code du statut personnel, sauf que depuis quelques jours, les histoires d’agressions envers les femmes se multiplient . La constitution protège la femme tunisienne, en théorie, mais il faut avouer que sur le terrain c’est une autre histoire.

L’histoire de Marwa aurait pu rester anecdotique, cela fait des années que l’hôpital Habib Thameur pratique la non mixité pour des raisons obscures, injustifiables et archaïques. Marwa, est le visage de cette nouvelle femme tunisienne qui n’accepte pas l’ordre établi si il est discriminatoire .

J’ai insisté, un fonctionnaire a refusé de me donner un ticket avec le numéro, parce que j’étais une FEMME au guichet des hommes !

J’entendais des femmes dirent ”comme elle est impolie, elle a pas honte !??”. Les hommes aussi n’y allaient pas de main morte… puis l’incident est arrivé quand un homme a décidé que je ne pouvais pas passer avant lui : ”Je vais passer avant toi, parce que je suis un homme! C’est quoi cette impolitesse, vous ne connaissez plus vos limites ! ..” Il voulait m’attraper par le bras, un homme est intervenu pour le calmer et lui dire que j’allais presque finir …

Les femmes ont-elle plus de tolérance face à la douleur pour pouvoir attendre plus longtemps ?  Les femmes doivent-elles accepter, pour on ne sait quelle raison, ces règles qui n’ont aucune justification ? Les fonctionnaires qui ont empêché Marwa d’accéder facilement aux services de l’hôpital sont hors la loi.

Et à ces hommes qui ont peur du ”trop de liberté” des femmes tunisiennes, sachez qu’elles n’attendent pas votre autorisation .

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top