Now Reading
jeunesse tunisienne : le futur entre doute et optimisme

jeunesse tunisienne : le futur entre doute et optimisme

Comme une gueule de bois.  Après chaque attentat les doutes  se voient sur les visages, les questions sont semées dans chaque recoins de la cité. “La vie continue” slogan crié, comme pour ne pas oublier de vivre malgré la peur. D’un autre côté, certains doutent, certains voulaient ouvrir des projets, faire du business, fonder une famille…Il n’y a pas que le terrorisme qui sème le doute, l’économie qui rame, l’inflation , et une atmosphère politique tendue .

Deux témoignages opposés, reflètent aujourd’hui une jeunesse du pays  , ceux qui sont pessimistes et ceux qui ont la rage de vivre. D’un côté une peur ingérable, le doute , une fuite en avant , la colère. De l’autre une envie de rattraper la vie et de la dépasser dans la course , une autre forme de gestion de ce qui se passe aujourd’hui ici et ailleurs .

d959185c9fb14bba0250767b6b17e230

Amin, kiné depuis 2 ans, veut aller vivre en Chine 

“Je ne sais pas ,  déjà je ne  vais plus ouvrir mon projet , parce que j’ai plus la force de m’engager dans un cabinet, je n’ai plus envie de le faire, ce qui m’intéresse c’est d’aller prendre les armes et d’aller me battre . Ça n’a plus aucun sens tout ça! aucun ! on est dans notre petite vie faisant semblant de ne pas être en guerre . J’ai pété une crise hier soir , devant mes parents. Je vais aller vivre en Asie, au moins c’est tranquille! (rire) mais sérieusement qu’est ce que je dois faire ? même les vidéos de Bourguiba ne me font plus rien (rire).

Ma mère veut faire un stock de riz et de conserves, elle dit toujours, “on ne sait jamais ce qui peut arriver”  . Bon elle dramatise, j’en ai conscience, mais on commence à péter un câble. Les gens disent :” ça va ils ont pas frapper des civils?” Le Mabrouk n’est pas un civil?! et les militaires , les policiers d’hier? c’est des gens comme vous et moi quoi! je le redis ça n’a aucun sens “

Zeineb, graphiste,  combat le terrorisme avec sa perruque bleue

” ça me pousse à vivre encore plus, à 200 à l’heure, on va tous crever de tout façon (rire) . Bon j’exagère, mais aujourd’hui la mort est dans notre quotidien, la seule  manière de la narguer c’est de vivre! Après l’attentat à Paris, le soir j’ai mis une robe que je ne voulais jamais mettre parce que je me trouvais grosse dedans, et une perruque bleue sur la tête! Bon c’était pour un dîner chez des amis (rire). Je travaille encore plus qu’avant parce que c’est l’économie qui pourra sauver le pays, autrement on coulera vraiment. Le terrorisme est partout , mais il n’est pas invincible, les cons ne gagnent jamais (rire). “

T.H

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top