Now Reading
La Hadhra : L’art du chant religieux

La Hadhra : L’art du chant religieux

Le Soufisme tunisien est un univers riche en mysticisme, spiritualité et art.

1

Au XIIIème siècle, le soufisme a connu une ère de gloire en Tunisie; les écoles des grands Soufis étaient ouvertes au public pour donner des cours de religion, de poésie et de chant. C’est dans cet univers riche en art, en religion et en culture qu’un nouveau style musical, spécifique à la Tunisie, a émergé: la Hadhra.

L’appellation provient du terme “حضور” , la présence; et dans le contexte religieux, la présence divine. Selon Bernard Moussali, La Hadhra désigne le rituel collectif du Dhikr (scansion répétitive du nom de Dieu sur un ostinato progressant par degrés). Les paroles de la Hadhra tunisienne traitent souvent les qualités du prophète, de ses compagnons et des saints, ainsi que l’amour de dieu et la beauté du divin. La Hadhra a toujours fasciné aussi bien pour ses textes poétiques que pour la beauté de ses mélodies.

4

Débutant sur un tempo lent et majestueux, La Hadhra intègre progressivement des mouvements rythmiques prenant de plus en plus de vivacité avec les percussions du Daf (l’un des plus anciens tambours) pour atteindre son apogée avec cette sorte d’extase et de transe.

Avec la disparition du Soufisme et de la tradition mystique de la Tunisie, la Hadhra est préservée comme un patrimoine musical qui touche les cœurs des tunisiens, qu’ils soient croyants ou pas.

Fadhel Jaziri, le grand artiste et réalisateur tunisien, est l’un des maitres de la Hadhra tunisienne. Accompagné de Samir El Agrebi, il n’a cessé de rénover et de perfectionner la Hadhra en lui donnant un nouveau souffle, en mélangeant différents styles musicaux, du Flamenco au Rock, mais aussi en introduisant des instruments comme la guitare électrique et le saxophone.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top