Now Reading
Le curcuma, l’épice aux mille vertus

Le curcuma, l’épice aux mille vertus

Le curcuma est une épice réputée “longue vie” depuis plus de 2.000 ans, mais mérite-t-elle vraiment tant d’attention? Revue de détails des avantages et qualités offerts par le curcuma pour la santé.

Epice-Curcuma

Originaire du sud de l’Asie, cette plante proche du gingembre est à la fois utilisée comme épice dans l’alimentation et employée pour ses vertus médicinales.

Les premières traces de l’utilisation du curcuma remontent au VIIe siècle dans la médecine chinoise et indienne, alors considéré comme remède pour la guérison de nombreuses affections et maladies telles que la fièvre, la bronchite, les vers parasites ou encore l’inflammation des reins. Son application cutanée sous forme de pâte faisait également partie des modes d’utilisation traditionnels contre les bleus, les piqûres de sangsues et les plaies infectées. Aujourd’hui, si la pâte sert encore aux femmes Hindou pour dessiner les symboles religieux sur leur peau, le principal vecteur d’utilisation du curcuma reste la gastronomie : appelé aussi safran des Indes, il entre dans la composition du populaire curry.

  • les effets bénéfiques du curcuma sur la santé

Le curcuma contient plus d’une douzaine de composés phénoliques, appelés curcuminoïdes, qui produisent différents effets bénéfiques pour la santé. Pour ralentir la prolifération des cellules cancéreuses, il faut consommer une cuillerée de curcuma chaque jour ! Certaines études disent que le curcuma peut prévenir le cancer, la maladie d’Alzheimer et soulager la douleur de l’arthrite. Selon les médecines traditionnelles asiatiques, le curcuma permet :

– De prévenir le cancer ainsi que son traitement. Il favorise la fabrication d’enzymes qui permettent au corps d’éliminer les métastases (= cellules cancéreuses). Bien qu’il n’ait démontré qu’un effet inhibiteur sur le cancer du côlon chez l’homme, des études sur les animaux et in vitro suggèrent que le curcuma ralentit aussi la croissance des tumeurs du sein, de œsophage et du foie.

– D’agir comme immunomodulateur : il améliore le fonctionnement du système immunitaire. Il stimule la fabrication d’immunoglobulines G (anticorps spécifiques) en cas d’affections virales. Il ralentit l’helicobacter pylori, qui est une bactérie active dans les ulcères de l’estomac et du duodénum.

– De protéger les muqueuses gastriques et réduire les ulcères gastriques.

– D’agir contre la crise de foie en augmentant la synthèse de bile par les cellules du foie ainsi que sa sécrétion dans l’intestin lors des phases digestives. La bile peut ainsi faciliter l’absorption des graisses par l’intestin et bien remplir sa fonction de solubilisation du cholestérol, favorisant son élimination fécale sous forme de sels biliaires.

– De prévenir l’Alzheimer et les affections neurodégénératives : dans les pays où on consomme beaucoup de curcuma, on développe 4,4 fois moins de maladies d’Alzheimer.

– De lutter contre les maladies inflammatoires chroniques, comme par exemple le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Le curcuma inhibe les réactions auto-immunes ; il aide notamment à maîtriser la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn

 

 

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top