Now Reading
Le palais Ennejma Ezzahra (Maison du Baron d’Erlanger)

Le palais Ennejma Ezzahra (Maison du Baron d’Erlanger)

Premier monument historique classé depuis l’indépendance de la Tunisie, le Palais Ennejma Ezzahra est considéré à juste titre comme un joyau de l’architecture arabo-islamique en Tunisie.

Peintre d’inspiration orientaliste, grand musicologue et auteur d’un ouvrage de référence, le Baron d’Erlanger fait construire à Sidi Bou Saïd un palais entre 1912 et 1922 selon les normes de l’architecture andalouse. Il appelle son palais Ennejma Ezzahra : “l’Etoile de Vénus”.

Le chantier va durer un peu plus de dix ans (1912/1922) et constituera une véritable école pour l’artisanat. On fera venir les meilleurs artisans de Tunisie, mais aussi du Maroc et, dit-on, d’Egypte pour le travail du marbre, du stuc ciselé, du bois sculpté, gravé ou peint. En outre, pour les commodités techniques – électricité, plomberie, chauffage – Rodolphe d’Erlanger fera venir des spécialistes d’Europe ( France et Italie).

L’implantation du Palais Ennejma Ezzahra est, à elle seule, une leçon d’architecture. S’adossant à la colline, comme taillée en deux marches géantes de la hauteur d’un étage, ses terrasses supérieures s’inscrivent dans la continuité du jardin. Depuis le village, on ne voit donc que le jardin et les terrasses blanches, mais vue de la mer la façade haute, longue et blanche, impose sa rigueur et sa masse, rythmée de balcons fermés à moucharabiehs bleus , surmontée de tuiles vernissées de couleur verte.

Concernant les matériaux et le répertoire du décor, les préférences du baron d’Erlanger vont, plus volontiers, aux traditions andalouses maghrébines avec une prédilection particulière pour l’arabesque géométrique. L’ensemble dégage une impression de pureté des formes autant qu’une grande sobriété chromatique.

Dans ce lieu prestigieux, d’Erlanger s’adonne à la peinture (précisément, en tant que portraitiste orientaliste).

Ennejma Ezzahra accueille de nos jours le Centre des musiques arabes et méditerranéennes, la phonothèque nationale, un espace muséal consacré au patrimoine musical tunisien, arabe et méditerranéen et un centre de recherche.

 Ce palais, grande œuvre d’une vie, reste à jamais lié au destin de celui qui l’a imaginé, conçu puis réalisé.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top