Now Reading
Les 8 étapes du mariage sfaxien !

Les 8 étapes du mariage sfaxien !

Comme le veut la tradition en Tunisie, le mariage tunisien se déroule pendant une semaine chargée de festivités durant laquelle la mariée est le centre du monde. Par le passé, la mariée ne portait pas moins de 7 robes de cérémonie, aussi lourdes que riches en broderies et bijoux. Aujourd’hui, le mariage s’est modernisé mais conserve encore la magie du passé.

  1. La « Khotba »

 Le mariage en Tunisie commence traditionnellement par les fiançailles. C’est le jour où l’on récite la « Fatiha ». Les hommes et les femmes sont séparés. Une fois la récitation terminée, des youyous éclatent exprimant la joie. Les jeunes filles proposent des pâtisseries alors que le père du futur marié apporte un mouton et un panier contenant les provisions nécessaires pour, comme disent les sfaxiens, « 3cha bouha ».

  1. Saboun 

C’est le point de départ du mariage. Les femmes de la famille de la mariée doivent préparer son trousseau : linge de la maison, ameublements, décorations etc.

  1. Hazzen el Farch

Tout d’abord, les meubles et vêtements de la fiancée sont transportés par un cortège jusqu’au domicile conjugal. Tout le monde met la main à la pâte pour aider le jeune couple à ranger leur petit nid d’amour. Pour préserver les jeunes mariés du mauvais œil, une femme encense toute la maison « Ouchak et Jewi ».

  1. Katben Zdek

 La signature du contrat du mariage se déroule dans la maison des parents de la mariée. Couverte d’un tissu en soie Sefseri, la future épouse est assise à l’abri des regards des hommes, entourée par des jeunes filles. Dans une autre pièce de la maison, le notaire, entouré des deux témoins qui sont généralement les pères des mariés, rédige le contrat Zdek, et lit quelques versets du Coran rappelant aux époux leurs droits et devoirs respectifs. Puis les hommes de la famille se dirigent vers la mosquée, où l’on distribue des dragées, pour l’annonce publique du mariage.

  1. Le Hammam

Toutes les femmes de la famille se réunissent pour accompagner la mariée. Cette dernière est couverte d’une pâte à base de pois chiche et d’eau de fleur pour lui adoucir la peau. Sur la route du hammam, les filles chantent et jouent de la derbouka. Pour cette matinée de détente, payée par le mari, le lieu est strictement réservé aux membres de la famille.  Pendant le hammam, toutes les femmes prennent soin de la La3roussa en lui effectuant par exemple un gommage au gant de Kessa, ou bien un masque à l’argile. Tout est fait pour que la mariée ressorte du hammam avec une peau d’une douceur et beauté éclatante.

  1. La cérémonie du henné

 On dit que le henné attendrit la relation des mariés lors de la nuit nuptiale. La Hannena prépare le nakch qu’elle dépose sur les mains et les pieds de la mariée afin de dessiner des motifs. Puis elle dépose la pâte et  rajoute d’autres décorations avec du harkouss. Plus tard dans l’après midi, les femmes de la famille du jeune époux arrivent. La cérémonie du Wasf  peut alors commencer. Les Hannena chantent au rythme du bendir et de la  derbouka  en complimentant la mariée et en vantant ses qualités, pendant que les invités versent leur obole dans une corbeille. Le dixième de cet argent sera versé aux animatrices, le reste est rendu aux invités. Tard dans la nuit, une femme vient pour épiler la mariée. Elle prépare une cire faite de sucre et de jus de citron. Après l’épilation, elle couvre la jeune fille d’une poudre blanche, le bérouk, ce qui donnera à la mariée une mine resplendissante ainsi qu’un éclat exceptionnel.

  1. La soirée du Nzoul

 Les invités de la mariée se réunissent autour d’un orchestre folklorique Sfaxien (la Hadhra) chantant des chansons faisant référence à des Oulis tels que Sidi Mansour ou encore Sidi Bou Akazin.

La mariée porte un ensemble deux pièces doré, la Fouta et blousa.

En fin de soirée, le marié et sa famille arrivent pour assister à la Jeloua. La mariée se change à l’occasion et porte une longue robe dorée. Son visage est couvert par un foulard couleur or et la Hannena la fait tourner sept fois en chantant « Mechi laroussa kaddam kaddam ou ala barket essalhin ». Le marié décore sa femme d’une chéchia et d’un collier faits de billets d’argent.

  1. La Dokhla

 La dernière soirée du mariage se déroule chez la famille du mari où l’on égorge un bovin qui sera servi au diner. La famille du mari convie celle de son épouse. Cette dernière porte une Fouta et blousa couleur argent brodée à la main. Lors de cette soirée, les sfaxiens se démarquent par « tanguiz ala lhout ». Les mariés doivent sauter chacun sept fois par-dessus un poisson : le « Maneni ». Ce rituel a pour but de chasser « Ain el hassoud ».

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top