Now Reading
Les maîtresses puissantes du pouvoir

Les maîtresses puissantes du pouvoir

Des femmes qui dans l’ombre, ont bousculé le destin d’hommes puissants et parfois de pays. Découvrez ces histoires d’amour et de chair qui ont fait trembler des pays.

Diane de Poitiers , première cougar de l’histoire 

Vingt ans plus âgée que le roi de France Henri II. Le jour de sa naissance, le 31 décembre 1499, une diseuse de bonne aventure lui prédit que son étoile l’élèverait plus haut qu’une reine. Les astres ont visé juste. Le nouveau roi de France ne cache pas son amour pour Diane : lors de son sacre, les broderies de son costume rappellent les attributs de Diane et comportent les lettres D et H entrelacées. En plus de commander des portraits d’elle à foison, il lui offrit le château d’Anet, sur la Loire, la fait entrer dans son conseil privé en lui laissant le choix des autres membres. Diane de Poitiers a ainsi plus de pouvoir que la reine et prend toutes les décisions : de l’éducation des enfants à la décoration des palais, en passant par les nouvelles mesures sociales, pour les pauvres et les hôpitaux qu’elle demande au roi de mettre en place. Avec un amant adolescent, qu’elle enterra cinq ans avant sa mort, Diane de Poitiers s’est imposée une hygiène de vie sévère pour lutter contre le temps qui passe : bain à l’eau glacée, aucun cosmétique, trois heures de cheval par jour et un verre d’or potable par jour. L’or, qui était réputé pour ses vertus rajeunissantes et qu’on retrouva en quantité importante dans ses cheveux, est probablement ce qui l’a empoisonné petit à petit.

Cléopâtre et César 

SONY DSC

Cléopâtre, reine bannie par son frère-époux, reprend sa place de dernière pharaon reine d’Égypte grâce à son futur amant, Jules César. Tombé sous le charme de la souveraine, au nez mythique, César réconcilie les époux et rétablit Cléopâtre sur le trône (la légende veut qu’elle se soit faite enrouler dans un tapis pour parvenir jusqu’au général. Il ne pouvait que succomber). Elle devient sa maîtresse, l’ensorcèle et lui fait renoncer à son projet d’annexion de l’Égypte. Les Romains, très loin d’apprécier leur romance, voient en elle la prostituée étrangère qui détourne César du droit chemin et des intérêts de l’Empire. Ce qui vaudra au général de finir assassiné.

LA MALINCHE, LA TRAÎTRESSE

41d2f153e9b04a3736b457707da96849

Née vers 1499, elle  joua un rôle clé dans la conquête espagnole du Mexique. Celle qu’on appelle la Malinche rencontre le conquistador Hernàn Cortès, le jour où elle est vendue aux Espagnols par les Mayas avec une vingtaine d’autres esclaves. Malinche serait à l’origine du premier grand massacre ordonné par le conquistador : 3000 Amérindiens tués en quelques heures. Cortès abandonne sa belle sur la route du Honduras, qui mourra d’une maladie. Il passera les dernières années de sa vie seul et amer rêvant d’un imaginaire dont la Malinche restera pour toujours l’allégorie.

Abdelaziz Bouteflika et Sousou

819738__mysterious-woman_p

Abdelaziz Bouteflika a une maîtresse qui se nomme Soraya H. Bouteflika l’appelle Sousou. Le président et sa maîtresse avaient l’habitude de se saouler dans la présidence. Soraya H, a enregistré avec son portable une vidéo intime à son amant Bouteflika qui dure 22 minutes. En plus de la fortune de Sousou, Bouteflika lui accorde d’énormes privilèges dont un passeport diplomatique.

Marilyn et Kennedy 

gty_marilyn_monroe_jc_141002_31x13_1600

Ils se rencontrent au cours d’un dîner où Marilyn arrive avec une heure de retard, heureuse de faire attendre l’homme le plus puissant de la planète Son arrivée est comparée à celle de Moïse : « Elle est arrivée dans la pièce et c’était comme si elle avait ouvert la mer Rouge. On devait être près de 25 personnes dans la pièce et à chaque pas qu’elle faisait, la foule se séparait. » John F. Kennedy la regarde, subjugué : « Enfin, vous êtes là. »  Avant que l’actrice ne parte, le président l’invite à le rejoindre à Palm Springs, en précisant que la Première dame ne serait pas là. Si pour lui, ce séjour ne représente qu’une aventure anodine, pour l’actrice, en constante recherche d’amour, c’est tout autre chose. Vulnérable, impulsive et déjà amoureuse, elle idéalise ces quelques instants et s’imagine en Première dame. Sûre d’elle et de l’amour que lui porte son amant, elle appelle Jackie Kennedy pour lui annoncer la nouvelle, qui, sarcastique, lui aurait répondu, selon le journaliste d’investigation Christopher Andersen : « Marilyn, épousez Jack, c’est formidable… Et installez-vous à la Maison Blanche, assumez les responsabilités de First Lady. Moi, je déménage et vous, récupérez tous les problèmes. » Devenant gênante, John F. Kennedy veut se débarrasser de sa maîtresse et lui aurait dit, selon l’un de ses amis sénateurs George Smathers, d’arrêter de se faire des films : « Tu n’as pas l’étoffe d’une First Lady de toute façon, Marilyn. »
Pour certains, l’actrice aurait été assassinée sous demande de Robert Francis Kennedy, le jeune frère du président, avec qui elle entretenait aussi une relation : « Marilyn a menacé de révéler ses relations avec John et lui ainsi que tout ce qu’elle savait sur les Kennedy car elle avait pris soin de tout écrire dans un petit carnet rouge ». Pour empêcher un scandale politique, celui que l’on surnommait Bobby aurait commandité le meurtre de Marilyn Monroe par injection létale.

Monica Lewinsky la stagiaire dévouée

1372175047000-Monica-L

Fille d’une famille aisée et mondaine, l’exubérante Monica Lewinsky décroche un stage à la Maison Blanche en 1995, avec une seule envie : rencontrer le président des États-Unis. Affectée au courrier dans une partie opposée à l’aile ouest, où se trouve le Bureau ovale, Monica Lewinsky fait des pieds et des mains pour être transférée et obtiendra gain de cause. Commence alors ce qu’elle appellera, lors du procès, le « flirt intensif » qui atteindra son point culminant le 25 novembre 1995, vers 20 heures : Bill Clinton, seul dans son bureau, lui fait signe d’y entrer. S’en suit alors des rendez-vous clandestins, constitués exclusivement de caresses orales (et d’un cigare), qui vont se succéder jusqu’en 1997.
Hillary Clinton, pourtant habituée à ses faux-pas extra-conjugaux, le gifle et lui hurle : «Tu resteras dans l’Histoire comme le président incapable de garder sa braguette fermée. Tu te rends compte qu’elle est à peine plus âgée que notre fille ! », selon des membres des services secrets présents ce soir là.  Monica Lewinsky, humiliée et décrite comme une briseuse de ménage arriviste, s’enferme chez sa mère, tombe en dépression. Il lui faudra plus de 10 ans pour se remettre de cette surmédiatisation. Depuis, son passé la suit toujours et l’a empêché de trouver du travail, comme elle l’a confié au Vanity Fair américain en 2014 : « Vous êtes brillante, affable, mais désolé, nous ne pouvons perdre de vue qu’un jour peut-être Hillary Clinton sera présidente des États-Unis… » Morale de l’histoire ? Ne sortez jamais avec le mari d’une femme qui pourrait devenir votre président.

T.H

source: Vanity Fair

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top