Now Reading
Les tunisiens, raison de leur propre échec

Les tunisiens, raison de leur propre échec

La Tunisie regorge de compétences, de talents et de gens qui œuvrent à faire avancer les choses dans le bon sens afin de redorer l’image du pays.

Des producteurs et des organisateurs qui croient en des projets et des concepts innovateurs et audacieux; ils donnent de leur temps de leur argent et partagent avec nous leur énergie, leur optimisme et leur envie de faire de la Tunisie un pays où il fait bon vivre et travailler.

De quoi nous rendre fiers aux yeux du monde, sauf qu’en Tunisie, la mentalité est toute autre :

Dès qu’un artiste international annule son événement, (et dieu sait que les raisons sont nombreuses), les critiques fusent de partout, de la méchanceté gratuite, des insultes de tout genre et un lynchage sans nom sur les réseaux sociaux. C’est à croire que l’échec des autres les rassure et les réconforte dans leur propre échec.

La culture de la jalousie, n’ayons pas peur de le dire, est enracinée dans la concurrence entre les entreprises et même entre les personnes ordinaires. Quelqu’un qui réussit est toujours, soit un voleur , soit un lèche-bottes soit un fils à papa. L’ascenseur social des année 70, 80, 90 prouve pourtant le contraire. Une classe moyenne forte s’est construite dans notre pays, grâce à l’ambition et aux rêves de nos parents qui, malgré une Tunisie d’après indépendance, ont su s’encourager mutuellement et ont réussi à construire une vraie société dynamique que leurs enfants souhaitent malheureusement détruire aujourd’hui.

Il est capital que les tunisiens collaborent ensemble et s’inspirent mutuellement en vue d’essayer de trouver une solution aux problèmes plutôt que de se mettre des bâtons dans les roues. Nous avons tous un but commun : la réussite.

La concurrence aussi rude soit-elle, devrait au contraire, nous pousser à travailler main dans la main et à prévoir des mesures qui renforcent la solidarité de tout un peuple. Au lieu de se morfondre et d’émettre des critiques non constructives, il serait temps de passer à l’action, de réaliser des projets communs dont on a besoin en ces temps durs.

Le chemin est long et périlleux mais si l’envie y est, la réussite suivra.

©CE

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top