Now Reading
Los Angeles comme jamais vue, dans le nouveau film de Terrence Malick

Los Angeles comme jamais vue, dans le nouveau film de Terrence Malick

Après Tree of Life sorti en 2011, le très attendu Knight of Cups est enfin sur nos écrans.  Un film déroutant, qui explore les dangers de la célébrité, révélant une Amérique malade avec un incroyable casting hollywoodien composé de Christian Bale, Natalie Portman et Cate Blanchett.

« Il était une fois un jeune prince que son père, le souverain du royaume d’Orient, avait envoyé en Égypte afin qu’il y trouve une perle. Lorsque le prince arriva, le peuple lui offrit une coupe pour étancher sa soif. En buvant, le prince oublia qu’il était fils de roi, il oublia sa quête et il sombra dans un profond sommeil… » Le père de Rick lui lisait cette histoire lorsqu’il était enfant. Aujourd’hui, Rick vit à Santa Monica et il est devenu auteur de comédies. Il aspire à autre chose, sans savoir réellement quoi. Il se demande quel chemin prendre.

Dans ce Los Angeles si envié, Christian Bale et Cate Blanchett déambulent dans une Amérique déshumanisée, essayant de trouver un sens à leur existence. Le film est caractérisé par une quasi absence de narration, s’appuyant sur une longue succession d’images. Une quête philosophique tout en profondeur.

Le réalisateur, auteur d’œuvres saluées comme La Balade sauvage et Les Moissons du ciel, explore l’Amérique qu’il connait tant, cherchant le beau partout. Il montre un Christian Bale assombri par la mort d’un de ses frères  sombrant dans un monde superficiel, errant de studios de tournage en villas somptueuses, dans des fêtes et dans des clubs de strip-tease, épris dans des moments amoureux, douloureux, tragiques avec les femmes qui ont compté pour lui et qu’il n’a pas su garder.

Knight of Cups est un film totalement « malickien ». Un poème filmique et abstrait qui désoriente les sens, révélant le vide de nos vies contemporaines. Malick nous plonge dans une atmosphère désenchantée, mélancolique qui peine à émouvoir.

© Zeineb Bennaceur

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top