Now Reading
Lotfi Hamadi : ” je suis un enfant de la terre, un fils du peuple ….”

Lotfi Hamadi : ” je suis un enfant de la terre, un fils du peuple ….”

277370_281838901937460_1254546596_o

 

A 20 ans, étudiant, j’arrivais à pénétrer le monde parisien, fermé, des décideurs et des clubbeurs, qui intriguait les jeunes, comme moi, qui vivaient en banlieue et qui regardaient, à la télé et dans les magazines, avec beaucoup de curiosité et un peu d’envie les fêtes des uns et les frasques des autres. J’ai toujours gardé sur moi, dés “mes débuts” dans ce monde, deux choses afin de ne pas, ou plutôt du moins possible, m’égarer dans ce fameux triangle d’or parisien, ces arènes de cristal où se croisaient, s’affrontaient les réputations et les ambitions.

Pour revenir aux deux objets qui sont devenus avec le temps de fidèles compagnons de route, le premier est un poème d’Eluard que j’affectionne particulièrement et dont le passage que je préfère dit:

“Les rayons de tes bras entrouvraient le brouillard
Ta bouche était mouillée des premières rosées
Le repos ébloui remplaçait la fatigue
Et j’adorais l’amour comme à mes premiers jours.”

Quant à l’autre objet, c’est cette photo qui avait pour mission de me rappeler que quel que soit le luxe des lieux où je serais amené à vivre ou à me trouver et quelque soit la noblesse, la richesse ou la puissance de ceux que je côtoierais rien ne devait me faire oublier que je suis un enfant de la terre, un fils du peuple, qui ne peut se séparer de ses origines en tournant le dos à son passé, son pays natal, sa région d’origine en refusant de mettre au service des siens, ce et ceux que le destin lui avait offert l’opportunité d’avoir, de connaitre.

C’est grâce à l’audace de mon père, aux sacrifices de ma mère que nous avons quitté notre village natal et qu’une fois en France nous avons pu évoluer ayant pour soutien une instruction publique qui éduquait les enfants afin qu’ils se construisent un avenir et un état qui soutenait les adultes afin qu’ils assurent leur quotidien.

Pourquoi j’écris cela? Pour répondre à une personne qui demandait, à d’autres, doutant de ma bonne foi:”pourquoi dépense t’il autant d’énergie et pourquoi semble il vouloir être partout depuis son arrivée en Tunisie “! Pourquoi je fais cela? Parce que je pense qu’en Tunisie si nous voulons que de simples gens n’aient plus besoin de quitter leur pays pour espérer évoluer, que des enfants puissent jouir d’une éducation sans souffrir d’un manque de matériel scolaire ou avoir à parcourir des kilomètres pour aller à l’école, que des blessés de la vie puissent attendre plus de l’état qu’ils n’espèrent du Ciel, nous devons aujourd’hui être, autant que faire se peu, actif dans l’associatif, militant dans un parti, efficace au travail, convainquant pour inciter les industries et les entreprises à rester ou venir chez nous.

Je n’aime pas avoir, depuis un an, à tenter de convaincre les investisseurs de lancer le plus tôt possible la chaîne de télé, je me navre de devoir attendre la fin des prochaines élections afin de lancer le projet d’hôtel de charme à Kesra, j’étouffe à l’idée que notre pire ennemi ne se trouve pas chez les islamistes mais parmi notre penchant à la peur, la suspicion et la division. Mais, malgré tout, je ne lâche pas, je ne recule pas, je ne me laisserai pas tomber, je ne partirai pas parce que je sais que ce qui se fait en ce moment ne peut être que salutaire dans une période aussi cruciale pour l’Histoire de notre pays.

Nul besoin d’être un petit fils de paysan, d’être né au milieu des oliviers pour s’avoir que ce qui se sème ne se récolte jamais sur le champ mais avec le temps. Ce que nous plantons aujourd’hui, ici et maintenant en Tunisie, c’est la chance pour n’importe qui de n’importe quelle région, le plus tôt possible, d’avoir les mêmes chances de réussite que n’importe quel privilégié de n’importe quel quartier huppé. Cela à la condition de faire taire les ambitions de certains qui sont prêts à sacrifier les engagements des uns et les actions des autres afin de ne voir personne d’autre qu’eux se distinguer .. fusse une piètre distinction reposant sur le sacrifice des principes et des valeurs qu’ils prétendent défendre.

Il suffirait de peu afin que nous puissions fonder un système plus juste pour tous les tunisiens permettant de mieux éduquer les enfants, de plus soutenir les adultes, de faciliter le développement régional .. il suffirait que nous taisions nos ambitions personnelles!

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top