Now Reading
L’ultime mode d’emploi pour mal élevés tunisiens

L’ultime mode d’emploi pour mal élevés tunisiens

La politesse, le savoir vivre et les bonnes manières… Ceux sont les principes de base d’un développement social durable et uniforme ! C’est beau tout cela mais est-ce le cas de tout le monde ? Je ne le pense pas ! Et oui, dans chaque civilisation, on retrouve ces grands enfants refusant de devenir des adultes matures qui se conforment aux règles de vie de la société. Très souvent ces mal élevés sont sans-gêne et ne ressentent aucune culpabilité vis à vis des autres. Voici pour eux les 6 règles de savoir vivre à connaitre et surtout à APPLIQUER !

1) Les salutations

1

Le fameux “ssalém” ou “3asslema” en tunisien. Vois-tu mon cher enfant, dans les civilisations modernes on appelle cela de la politesse, “ettorbiya”. Ce n’est pas la peine de se la péter genre enfant prodige quand tu es tout simplement mal élevé. Tout d’abord, quand tu rentres dans une pièce où il y a des gens, il est d’usage de dire bonjour en arrivant… C’est la moindre des choses en guise de politesse. Ce n’est pas la peine de faire genre je ne suis pas là, je fais ma star.

Sinon il y a aussi le coup de la  poignée de mains molle… Ca franchement, ce n’est pas très sympa !  Ou encore la poignée de mains a l’aveuglette, pas mal non plus…

Mais le meilleur pour la fin c’est le fameux bisou en mode airline en tendant juste ton visage sans donner suite à ton action, sans doute parce que tu te sens sens trop classe pour partager ta salive. Bref, inutile d’être aussi mal élevé… Parfois, un simple mouvement de la tête suffit.

2) Ne pas cracher, roter et pisser (oui pisser !) dans la rue

 

1

Tous ces comportements, mon cher enfant, sont très mal considérés… On peut même appeler ça “9ilit ahyé” ou manque de savoir vivre. Fini l’époque du crachat dans la rue, du pipi et du rot en plein publique. J’imagine que si on vivait dans un monde sauvage entouré de zèbres et d’éléphants roses, ça serait vraiment cool d’être aussi dégueulasse et mal élevé. Mais à notre époque ce n’est plus tolérable. Donc si un jour tu te transformes en un petit sauvageon, n’oublie jamais qu’on vit au 21 siècle.

3) Ne pas dévisager et fixer des personnes

1

Bon, arrivé a ce stade mon enfant, je t’explique les bases. Je ne sais pas vraiment ce que t’a dit ton médecin ophtalmo ou tes parents… Ils t’ont peut être convaincu que tu as des pouvoirs magiques ou une vision hyper développée, genre semblable à un appareil photo Canon avec Zoom optique super puissant et 50 millions de pixels… Mais saches juste que c’est vraiment désagréable et gênant pour la personne en face de toi de se faire violer du regard.

4) Payer son addition

addition-restaurant

Oulala, l’instant crucial du jugement final ! En général, les gens paniquent un peu au moment du partage de l’addition en parts égales… Et c’est toujours à ce moment précis qu’on s’aperçoit qu’on a tous un enfant adulte sauvageon dans notre entourage, qui, à chaque sortie de groupe et lors du règlement de l’addition, s’éclipse comme par enchantement. Donc un conseil à notre mal élevé qui s’ignore, ce n’est pas la peine de disparaître comme par magie, on savait déjà tous que tu n’allais pas payer… Ce coup, tu nous l’as fait une centaine de fois !

5) Faire la queue comme tout le monde

 

1

La légende dit que dans un monde parfait on trouve une file d’attente avec des gens courtois qui font la queue et attendent patiemment leur tour. Mais on ne vit pas dans un conte de fées, on risque souvent de croiser notre cher enfant adulte, impoli comme toujours, qui s’en fout complètement de la file d’attente et du respect. Dans son monde à lui, les animaux se bousculent pour boire de l’eau de la rivière. Donc si un jour vous croisez notre enfant prodige errant, pas de panique il faut prévenir la brigade animalière.

6)  Dire merci ou merci a3lik

 

1

Dans un monde meilleur, le merci est une reconnaissance pour un service donné, pour nos croyances, notre bonheur, ou pour la générosité des personnes qui nous sont chères… C’est un sentiment de positivité et de bonheur de dire merci dès que l’occasion se présente. Donc toi mon cher enfant ingrat, avec ton impolitesse extravagante, ton manque de civisme et de délicatesse, ce n’est pas la peine de nous dire merci car on n’est pas du même monde. Nous ne sommes pas de la même espèce, retournes donc à ta nature parce que le monde d’ici n’a pas besoin de grand enfant primitif.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top