Now Reading
Oui, la fripe c’est chic mais elles n’assument pas

Oui, la fripe c’est chic mais elles n’assument pas

De Gucci à Dior en passant par Louis Vuitton et Prada sans oublier Zara et H&M, à la fripe tunisienne, on trouve de tout ! Et si les prix sont parfois symboliques ” kol chay balf ya madame”, d’autres fois, on se croirait aux galeries Lafayettes et les prix dépassent l’entendement.

Le plus amusant à la fripe, c’est ces jeunes filles et femmes qui y vont en toute discrétion (ou pas d’ailleurs) : les grandes lunettes de soleil, chapeau ou foulard, et même des gants des fois ! Bref, un déguisement digne d’un festival à thème ! Pourquoi ? “Parce que je n’aime pas qu’on dise que j’achète de la fripe! J’ai une image à entretenir ! Imagine si je trouve ma collègue ou ma voisine ?

Tout mon prestige tomberait à l’eau” nous confie Nour. Seulement Nour, se trouverait dans la même situation que sa collègue si jamais elle l’a croise dans une “nassba”, les deux fréquentent le même endroit et la glace serait ainsi brisée. Donc la fripe serait un bon plan, mais un plan secret. Rares sont les filles qui disent “oui, j’ai acheté mon sac à 10dt de la fripe Ibn Kholdoun”, rares sont celles aussi qui ont les moyens d’acheter des vêtements de grandes marques mais qui vont quand même à la fripe et l’assument sans la moindre gêne,parce que c’est plus rentable et on y trouve des fringues originales.

Mariem une accro de la fripe nous dit spontanément que “J’y vais deux fois par semaine, et même plus des fois, c’est maladif, j’ai la ‘douda’ comme on dit (rires). Je n’achète jamais de vêtements en Tunisie ! La qualité n’est pas terrible franchement et je trouve que c’est cher pour ce que c’est ! A défaut d’être tous les mois à Paris, et bien moi je trouve mon Paris local et à des prix moindres ! Tout mon entourage le sait, pourquoi le cacher, je n’ai pas de complexes par rapport à ça, c’est un bon plan comme un autre!” Je suis allée à La Hafssiya pour avoir plus de détails, mais cette fois ce n’est pas à une cliente que j’ai posé la question mais à Samir un vendeur de chaussures.

Il a pris beaucoup de plaisir à discuter et n’a pas hésité à me parler de ses clientes fidèles qui des fois, l’appellent spécialement pour savoir s’il a reçu telle ou telle marque, si la “nouvelle collection” est sur le marché. Et grande fut ma surprise quand il m’a montré sur son téléphone, qu’il communiquait avec certaines d’entre elles par Viber ! Le principe est simple, il leur envoient des photos de la chaussure en question, il y mentionne la pointure et le prix et si elle plaît à la cliente en question, il l’a lui garde et la met de côté avec son nom et la date à laquelle elle viendrait la chercher ! Samir me confie aussi “que de toute façon, il n’a rien à perdre, il faut tenter le tout pour le tout pour fidéliser les clientes, j’ai une famille à nourrir et la fripe c’est ma seule source d’argent”. Il m’a dit aussi, ses gains varient entre 50 dt et 260 dt “tout dépend de la marchandise, du temps qu’il fait et du flux de personnes”.

C’est généralement au poids que les commerçants de la fripe achètent leurs marchandises. Des articles de “seconde main”, déjà portés et utilisés qu’ils revendent à petits prix. Si certaines personnes préfèrent les boutiques parce que la recherche y est plus simple et moins fatigante, d’autres portent un amour inconditionnel envers les friperies et n’ont aucun problème à le crier sur tous les toits. Les bonnes affaires font toujours plaisir et la fripe ça reste malgré tout très chic ! Mon conseil pour les femmes qui hésitent à y aller est que la friperie c’est l’occasion rêvée de se démarquer par un style propre à vous, et de dénicher des pièces uniques. Pour celles qui n’assument pas je leur dirai qu’il n’y aucune honte à s’habiller à 20 dt, l’important c’est de pas rester nues !

S.A

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top