Now Reading
Politique étrangère, talon d’Achille de Caïd Essebsi

Politique étrangère, talon d’Achille de Caïd Essebsi

Les compétences attribuées au président de la République dans l’actuelle Constitution sont assez limitées toutefois la politique étrangère demeure le domaine réservé du chef de l’Etat. La Tunisie a retrouvé sa place de nation respectable et pondéré.

La gestion du pays par les gouvernants actuels peut être sujette à des critiques et à des reproches tout à fait plausibles. Manque de fermeté et de courage politique, absence de vision stratégique et laxisme dans l’application des lois font que la Tunisie n’est pas solide et qu’elle reste vulnérable. Toutefois, la sincérité impose de relever les bons points comme on relève les mauvais points. Il ne faut être ni un laudateur ni un éternel grincheux à qui rien ne plaît.

L’actuel président de la République est faut-il le rappeler familier de la politique étrangère, il a dirigé la diplomatie tunisienne durant six ans sous la présidence d’Habib Bourguiba. Il a également été ambassadeur à Paris et à Bonn. De ce fait, ce n’est pas un novice en matière diplomatique. C’est donc riche de cette expérience qu’il s’est attelé dès le début de son mandat à restaurer l’image de la Tunisie.

Il faut dire que les priorités diplomatiques de la Tunisie durant les dernières décennies n’était pas celles d’ancrer la présence de notre pays dans le monde et de faire en sorte qu’il le devienne le plus dynamique possible, la priorité était de veiller à l’image d’un régime autoritaire et liberticide qui faisait tout pour survivre. Et puis vint les années de la Troïka et de Marzouki, bourde après bourde, crise après crise, notre image a été souillée dans la région et dans le monde. Relations tendues avec les pays du Golfe, maladresses commises avec la France et d’autres États occidentaux, sans oublier le caractère donneur de leçons de l’ancien président provisoire qui ne cachait pas sa véhémence et sa haine à l’égard de l’actuel président égyptien Abdelfatteh Al-Sissi qu’il a critiqué ouvertement devant l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top