Now Reading
Projet de loi sur l’harcèlement sexuel, ça ne passe pas du côté des hommes.

Projet de loi sur l’harcèlement sexuel, ça ne passe pas du côté des hommes.

Le Projet de loi condamnant à deux ans de prison et 5000 dinars d’amende chaque homme ayant des propos ou des gestes à connotation sexuel envers une femme et cela dans les espaces publics a révélé la réalité du machisme dans notre pays.

On ne parle pas de “draguer” mais bien de “harceler ” , d’insulter, d’obliger les femmes à devenir des autistes dans la rue pour pouvoir aller d’un point A à un point B, sans se faire toucher “maladroitement” les seins ou le derrière. C’est pouvoir marcher dans la rue, sans se dire :” par où aller pour éviter les problèmes ?” , c’est passer devant un café sans se faire violer par 100 paires d’yeux.

Les commentaires exécrables des hommes tunisiens :

Il ne s’agit pas d’une minorité d’hommes , mais d’une majorité qui ne voit pas l’intérêt de cette loi , puisque la base d’un macho est de dire que “la femme l’a bien cherché” , il applique cette cause à toutes les violences qu’il exerce : de l’humiliation, passant par le harcèlement et pour finir le viol . Excellant dans les commentaires mais aussi dans les montages photos, des hommes cherchent à  justifier le comportement d’animal primitif  qui les habite.

13669667_1398347596858994_884301398805646977_n

 Je ne suis pas obligée d’être ta sœur pour être respectée ! cette expression “kima okhti” qui  aux yeux de beaucoup d’hommes représente une marque de respect ne veut rien dire en réalité , elle prouve seulement que pour respecter la femme,  l’homme tunisien doit enlever toute pensée à caractère sexuel de sa tête . En mettant une femme dans la case “sœur” , il crée une relation pseudo-incestueuse, et donc respectueuse  .

Pourquoi est-il donc si difficile pour lui de respecter une femme en tant qu’ individu , un membre de la société , en tant que  “l’autre” tout simplement ? Pourquoi devoir la mettre dans une case ? Pourquoi cette guéguerre  ? Pourquoi n’arrive-t-il pas à comprendre que la “rjoulya” à laquelle il tient tant ne passe pas par la violence contre la femme, mais par le respect mutuel  ?

Rappelons que ce projet de loi condamne aussi l’inégalité des salaires.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top