Now Reading
Qu’est devenue la communauté juive en Tunisie ?

Qu’est devenue la communauté juive en Tunisie ?

«Entre la Tunisie et les juifs, c’est comme une histoire d’amour» illustre Gille Jacob Lellouche, une histoire d’amour qui date de plus de 2000 ans, de l’arrivée des premiers juifs à Djerba, lors du premier exode, à la destruction du Temple.

La communauté juive a cohabité avec la population berbère, puis arabo-musulmane du pays contribuant dans la création d’une identité commune issue de ce brassage de civilisations. Notre cuisine tunisienne ainsi que nos coutumes et traditions sont fortement influencées par le patrimoine culturel juif.

On compte aujourd’hui près de 1500 tunisiens de confession juive, dont 1000 habitent à Djerba et le reste réparti entre Tunis, Sfax, Nabeul et Kairouan. Avant son indépendance en 1956, la Tunisie comptait plus de 100.000 juifs mais avec l’aggravation du conflit israélo-arabe des vagues de départ ont commencé à ravager la communauté Tuniso-juive. Cette émigration était le résultat de l’atmosphère de peur dans lequel les juifs tunisiens vivaient surtout après la guerre des six jours et de l’encouragement de l’état hébreu.

Néanmoins, beaucoup de familles juives ont refusé de quitter leur pays natal et restent attachés à leur appartenance tunisienne. Aujourd’hui ils font la majorité de la population d’Al Hara Al-sghira, Al Hara Al-Kabira et Houmt-Souk de l’ile de Djerba. Le pèlerinage de la Ghriba à Djerba réunissait tous les printemps plus de 10.000 juifs venus des quatre coins de la terre. Le jour de la procession, ils allument des bougies pour tous les êtres chers qui n’ont pas pu les accompagner pendant que les rabbins récitent des prières et bénissent des fruits secs, symboles de l’abondance et de la fertilité. Le pèlerinage de la Ghriba est toujours célébré dans une ambiance festive à laquelle participent tous les habitants de Djerba musulmans comme juifs.

Getty Images
Getty Images

La communauté juive à Djerba est très attachée à ses traditions et coutumes, on le remarque surtout pendant les mariages. L’une des traditions les plus connue est la cérémonie de «Kassane El Houta» qui clôture la fête des noces. On place au milieu de la pièce un gros poisson, d’habitude un mulet, on remet ensuite un couteau à chacun des mariés et c’est à celui qui couperait le poisson le plus vite.

Il ne faut pas oublier que nos plats les plus populaires comme Les Bricks, les Fricassés, El Madfouna, le Osben et Harisset Louz sont tous d’origines juives.

4

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top