Now Reading
La réconciliation nationale: Réconcilier le passé avec l’avenir !

La réconciliation nationale: Réconcilier le passé avec l’avenir !

La réconciliation nationale pour la paix sociale en Tunisie

«  Vous obtiendrez plus dans ce monde avec le pardon

qu’avec des actes de représailles . »

Le grand Nelson Mandela

Constitutionnellement le président de la république à dans ses prérogatives de présenter des projets de lois au parlement. Le texte sur la loi de réconciliation nationale ne déroge pas à la règle. La majorité parlementaire fera passer le projet de loi de la réconciliation, toutes les déclarations de ses leaders le laissent entendre. A ceux qui s’opposent à ce projet, ceux la même peuvent devenir les gardes fous de ce projet de loi, la démocratie permet à la société de participer à ce projet en le soutenant ou en le critiquant.

« Réconciliation nationale » une expression inédite dans un pays qui frôlait la guerre civile. Il se concrétisera en invitant ceux qui ont commis des injustices à reconnaître leurs actes, le tout doit se faire publiquement. Cela permet à chaque côté de clarifier son attitude. Une attitude qu’il jugeait légitime. L’argument qui est présenté est le retour d’un environnement économique propice à l’investissement.

ETRE OPTIMISTE EST UN COMBAT !

Accepter et réapprendre à vivre ensemble, se sentir de nouveau membre d’une même essence : Le peuple tunisien. Il est bien sûr recommandé de ne pas replonger dans le même traumatisme national. Éviter que cela ne se reproduise serait idéal pour une nouvelle page de l’histoire. Cela ne serait pas de tout repos que ce soit sur le plan politique ou sur le plan social. Le chemin sera long et périlleux. Et c’est justement dans ce contexte-là, que chacun doit y mettre du sien. Se réconcilier est en réalité plus dur que de haïr, détester, et pointer du doigt ceux qui ont faibli un jour dans le tourbillon que fut le pouvoir. Regarder vers l’avenir est le salut d’une Tunisie qui est fragile et qui attend comme un enfant la paix dans son foyer. Ce qui ne tue pas doit nous rendre plus forts, plus unis plus beaux dans notre tunisianité. La vie quand à elle se chargera de faire ce qu’elle a à faire, et de rendre la monnaie de la pièce à ceux qui le mérite. Ne soyons pas 11 millions de procureurs, mais 11 millions d’ambassadeurs d’un pays qui en a bien besoin. Le petit pays qu’est le notre doit avoir une sagesse assez grande pour tourner la page du passé, et pour accepter dans ses rangs tous ses enfants. Le pardon ne change rien à l’histoire mais il changera l’avenir.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top