Now Reading
Requiem pour Madame J, une comédie noire qui porte un regard acide sur la politique et bureaucratie serbe

Requiem pour Madame J, une comédie noire qui porte un regard acide sur la politique et bureaucratie serbe

Fidèle aux traditions de comédie noire serbe, le second long-métrage de Bojan Vuletić, raconte les mésaventures d’une veuve ayant décidé de mettre fin à ses jours à la fin de la semaine sans succès.

Le film sélectionné à Berlin et au focus Serbie à Cannes fait évoluer son personnage principal dans un univers anxiogène, doublement étouffé par le la capitalisme et le communisme à la sauce locale. Elle souffre d’une dépression profonde et évidente aux yeux du spectateur dès la scène d’ouverture.

Dans l’appartement où personne ne semble y faire le ménage, rester assise est son activité de prédilection et mettre un terme à ses jours à l’anniversaire de la mort de son mari l’habite. Le comble de l’ironie est que même le suicide est hors de portée pour Madame J avec la difficulté à obtenir un certificat attestant ses 20 ans de travail afin de mettre à jour sa carte d’assurance-maladie et de prévoir sa pierre tombale aux côtés de son mari.

Le jeu des personnages secondaires, la succession de plans fixes et les décors nous font revivre les souvenirs cauchemardesque de la candidate au suicide et la réalité du vécu dans la société serbe.

Ici, Vuletić fait de la misère une farce sombre dont la noirceur nous est rappelée dans chaque détail et dans chaque scène. Tragique et drôle, réaliste et poétique à la fois, ce long métrage de 93 minutes est un coup de maître magistralement réussi.

Cité de la culture

Quand

19 heures

Combien

Entrée gratuite

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top