Now Reading
Safia Chamia, la coquette de la musique tunisienne

Safia Chamia, la coquette de la musique tunisienne

Née au Liban le 3 Janvier 1932, de son vrai nom Cherifa Chamia, est l’une des stars qui ont brillé dans l’histoire du chant tunisien. Avec son élégance, son charme exotique et son accent oriental, elle était l’archétype de la bombe glamour qui chavirait les cœurs des hommes tunisiens.

 

2

Elle fut découverte par l’artiste Abderrahmane El Khatib lors de l’anniversaire de sa sœur ainée au Liban. Charmé par sa voix suave et son caractère séducteur, il décida de lui composer sa première chanson Haouel ya ghanem haouel. 

Les hommes ont joué un role important dans la carrière de Safia Chamia, et c’était grâce à Halim Erroumi qu’elle est venue en Tunisie pour poursuivre ses rêves où elle fut présentée à Mustapha Bouchoucha, le chef du service musical de Radio Tunis. C’est ainsi qu’elle adopta le pseudonyme de Safia, qui est le nom d’une célèbre chanteuse turque.

Elle rejoint la troupe de Ali Riahi puis celle de Kaddour Srarfi et fut surnommée Lahloubet El Masrah avant de fonder sa propre troupe musicale avec son mari Ahmed Sabbahi, le grand violoniste.

Safia Chamia s’est distingué avec un style propre à elle ; des chansons légères et proches du goût populaire comme Sigarou, Galouli Asmar et Laà Manhebekchi. Elle monta également sur les planches du théâtre avec la troupe de Mohamed Lahbib, écrivain et homme de théâtre tunisien et joua dans Majnoun Leila et Antar Wa Abla.

Elle passa plusieurs années à Paris où elle a fait la connaissance avec le grand artiste Mohamed Jamoussi qui lui composa plusieurs chansons dont la fameuse Mahla Gadek et l’opérette Fatma wa Hamada qui connait un grand succès.

Le 17 décembre 2007, l’icône de beauté est décédée et fut inhumée au cimetière Sidi Yahia d’El Omrane.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top