Now Reading
Shape of water, un thriller poétique hautement humaniste

Shape of water, un thriller poétique hautement humaniste

Volontairement naïf mais d’une esthétique sublime dans un univers gothique, on peut classer le dernier film de Guillermo Del Toro dans un registre inédit : thriller mélodramatique. 

Déjà primé à la Mostra de Venise, le cinéaste mexicain pourrait imiter ses compatriotes Alfonso Cuarón et Alejandro González Iñárritu qui ont décroché l’oscar du meilleur film de l’année. Même si la course à la statuette n’est pas une référence absolue quand il s’agit de privilégier le volet artistique des œuvres, Shape of heart semble dans une posture favorable pour faire le consensus à la 90e cérémonie prévue au théâtre Dolby.

Sur fond de guerre froide où les américains réalisent leurs expérimentations dans des laboratoires à l’abri des regards, surgit une histoire d’amour improbable. Celle d’Elisa, femme de ménage muette, et d’une créature à la laideur physique répugnante. La solitude des deux personnages ouvre la voie à un thriller dicté par la volonté d’Elisa de libérer l’amphibie, une quête que les lois d’attraction teignent de romance, d’amour et d’émotion. Une idylle amplifiée par la musique d’Alexandre Desplat à qui on attribue de belles performances sonores dans The Grand Budapest Hotel, De rouille et d’os et The Tree of life.

La confrontation entre l’inspecteur, campé par Michael Shannon, et Elisa bien aidée par des alliés inespérés a pour enjeu de ramener la bête à l’eau de l’océan. Cette eau dans laquelle notre héroïne aime s’adonner à ses plaisir individuels ou encore bouillir quotidiennement ses oeufs. Dans ce récit, l’eau prend plusieurs formes comme le titre du film l’annonce dans une des plusieurs références symboliques qui forgent la puissance du film. 

Les péripéties qui suivront nous dévoileront sur fond de suspense et d’humour le visage réel du monstre qu’est loin d’être la bête emprisonnée. 

Synopsis 

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…
 
L’agora à La Marsa
Quand 
Jeudi à 21h15 puis du vendredi au dimanche à 19h00
Combien 
11 DT

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top