Now Reading
Une université évangélique américaine suspend une enseignante pour des propos sur l’islam

Une université évangélique américaine suspend une enseignante pour des propos sur l’islam

Musulmans et chrétiens adorent le même Dieu. C’est pour avoir fait cette déclaration sur Facebook qu’une enseignante de science politique du Wheaton College, une université privée évangélique située dans la banlieue de Chicago, dans l’Illinois, a été suspendue de ses fonctions. Ces mots avaient alors été accompagnés le 10 décembre d’une photo d’elle portant le voile (ou hijab) pour marquer sa solidarité avec les musulmans.

« Je n’aime pas mon voisin musulman parce qu’il ou elle est Américain-e. Je l’aime car il ou elle mérite l’amour en vertu de sa dignité humaine. J’exprime ma solidarité humaine avec mon voisin musulman parce que nous sommes formés de la même argile primitive, de descendants du même berceau de l’humanité. J’exprime ma solidarité religieuse avec les musulmans parce qu’ils sont, comme moi, chrétienne, les Gens du Livre… Et comme le disait le pape François la semaine dernière, nous adorons le même Dieu. Mais comme je le dis à mes étudiants, une solidarité théorique n’est pas du tout une solidarité. Ainsi, à partir de ce soir, ma solidarité est une solidarité intrinsèque », s’expliquait alors Larycia Hawkins, annonçant qu’elle portera le voile au travail, à l’église et dans tout lieu public le temps de l’Avent, la période de l’avant-Noël que préparent traditionnellement les chrétiens.

Une-universite-evangelique-americaine-suspend-une-enseignante-pour-des-propos-sur-l-islam_article_main
Malgré cette mise à l’écart, Hawkins a continué sa campagne de solidarité. Ce mercredi, elle a remercié les personnes qui la soutenaient et ses collègues à Wheaton dans un message sur Facebook, qu’elle a signé du hashtag  #lesfemmessolidairesaveclehijab.

« Cette suspension administrative » – qui ne supprime pas la rémunération de l’enseignante – a été décidée « dans le but de prendre plus de temps pour explorer les implications théologiques de ses déclarations publiques récentes concernant le christianisme et l’islam », souligne la note, qui précise que cette décision est une réponse à la « préoccupation » des étudiants sur les réseaux sociaux mais aussi lors d’une « manifestation pacifique ».

L’université précise que ce n’est pas le port du voile qui est en cause, mais bien ses affirmations, qui pourraient entrer « en conflit » avec la charte de l’établissement.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top