Now Reading
Zohra lambouba : icône des soirées à Bab Souika

Zohra lambouba : icône des soirées à Bab Souika

Au café chantant “Kafichanta selon le dialecte tunisien”, se produisait sur le “Madar” (la scène) une danseuse dévouée et idolâtrée par les adeptes. Reconnue en tant qu’icône de Bab Souika, zohra lambouba ( zohra l’ampoule) enflammait les nuits ramadanesques par une danse du ventre sensuelle et lumineuse. La particularité de Zohra se conjuguait à travers une mise en scène particulière où le corps féminin se mêle aux mélodies et aux lumières pour un rendu fulgurant. Exposée dans des déhanchements saillants du bassin, Zohra la danseuse s’arborait de deux ampoules rouges tressautant au bout des seins. A la limite de la mysticité, cette figure de femme danseuse provocante brandissait le corps et la danse dans une fusion inégalable. Les soirées d’antan de Bab Souika avait cet arrière goût du féminin assumée dans le sacré et sans tabou. La lumière rouge s’assimilait au flamboiement d’un ciel en feu, excitante, voire irritante, la danse avait cette capacité d’accrocher les gens le temps que le rythme s’essouffle. Ce divertissement était l’apanage des années 50 et s’est poursuivi jusqu’en 1975 dans des salles de renommée comme “Salle El Fath” et “Salet Madrid” dont il n’existe plus rien aujourd’hui.

Nous demeurons à la recherche d’une réelle photo de Zohra Lambouba.

Facebook Comments


All Rights Reserved © 2020 Wepost Magazine. Made with Love By WEBIWEBI STUDIO.

Scroll To Top